تقرير منظمة العفو الدولية لعام  2013
حالة حقوق الإنسان في العالم

24 مايو 2012

Rapport 2012 : la tyrannie et l'injustice n'ont plus les coudées franches

Rapport 2012 : la tyrannie et l'injustice n'ont plus les coudées franches
Le courage dont ont fait preuve les manifestants au cours de l’année écoulée a été de pair avec les défaillances du pouvoir politique à l’échelle mondiale.

Le courage dont ont fait preuve les manifestants au cours de l’année écoulée a été de pair avec les défaillances du pouvoir politique à l’échelle mondiale.

© REUTERS/Handout


See video
La défaillance du pouvoir politique est un phénomène désormais mondial, a déclaré Salil Shetty, le secrétaire général de l’organisation. D’un pays à l’autre, on a vu l’an dernier des responsables politiques répondre aux manifestations par la brutalité ou par l’indifférence. Les gouvernements doivent faire montre de leur légitimité à diriger et refuser l'injustice en protégeant les plus faibles et en modérant les actions des plus puissants.
Source: 
Salil Shetty, secrétaire général de l’organisation
التاريخ: 
Thu, 24/05/2012

Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU semble de plus en plus inadapté aux besoins, il faut un traité fort sur le commerce des armes.

Le courage dont ont fait preuve les manifestants au cours de l'année écoulée a été de pair avec les défaillances d'un Conseil de sécurité de l'ONU qui apparaît usé, déphasé et de plus en plus inadapté aux besoins, a déclaré Amnesty International à l'occasion de la publication de son 50e rapport annuel sur la situation des droits humains dans le monde. L'organisation a lancé à cette occasion un appel en vue de l'adoption cette année d'un traité fort sur le commerce des armes.

« La défaillance du pouvoir politique est un phénomène désormais mondial, a déclaré Salil Shetty, le secrétaire général de l'organisation. D'un pays à l'autre, on a vu l'an dernier des responsables politiques répondre aux manifestations par la brutalité ou par l'indifférence. Les gouvernements doivent faire montre de leur légitimité à diriger et refuser l'injustice en protégeant les plus faibles et en modérant les actions des plus puissants. Il est temps de faire passer les êtres humains avant les entreprises, et les droits avant les profits. »

Le soutien enthousiaste aux mouvements de protestation exprimé haut et fort par de nombreuses puissances mondiales et régionales au début de 2011 ne s'est pas traduit en actes. À l'heure où les Égyptiens se rendent aux urnes pour élire un nouveau président, l'impression de plus en plus dominante est qu'on laisse passer successivement toutes les occasions de changement ouvertes par les contestataires.

« Avec les manœuvres des puissances mondiales cherchant à peser au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, on a vu bien trop souvent au cours de l'année écoulée les alliances opportunistes et les intérêts financiers s'exercer au détriment des droits humains, a poursuivi Salil Shetty. On sort le discours sur les droits humains lorsqu'il sert les visées des responsables politiques ou économiques, et l'on s'empresse de le ranger au placard lorsqu'il devient gênant ou qu'il fait obstacle au profit. »

Après s'être montré impuissant face à la situation au Sri Lanka, puis incapable d'agir sur la question des crimes contre l'humanité en Syrie – l'un des principaux clients de la Russie en matière d'armement –, le Conseil de sécurité de l'ONU, censé être le gardien de la paix mondiale, apparaît bien inefficace dans cette mission. Quant aux puissances émergentes que sont l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud, elles ont trop souvent montré un silence complice.

« Il apparaît clairement et de manière impérieuse que la situation en Syrie doit être déférée à la Cour pénale internationale afin qu'elle ouvre une enquête pour crimes contre l'humanité. La détermination de certains membres du Conseil de sécurité à protéger la Syrie à tout prix permet à celle-ci de ne pas rendre de comptes pour ces crimes. C'est une trahison du peuple syrien », a affirmé Salil Shetty.

Le Rapport 2012 d'Amnesty International recense des restrictions spécifiques à la liberté d'expression dans 91 pays et des cas de torture ou d'autres mauvais traitements – infligés bien souvent à des personnes en raison de leur participation à des manifestations – dans 101 pays.

« Il ne suffit pas de se débarrasser de tel ou tel dirigeant, aussi tyrannique soit-il, pour instaurer un changement durable. Les gouvernements doivent respecter le droit à la liberté d'expression, chez eux et à l'étranger ; ils doivent prendre au sérieux leurs responsabilités au niveau international et investir dans des systèmes et des structures qui garantissent la justice, la liberté et l'égalité devant la loi. »

La conférence des Nations unies prévue en juillet 2012 en vue de l'adoption d'un traité sur le commerce des armes sera l'épreuve de vérité pour les responsables politiques : ce sera le moment pour eux de placer le respect des droits humains au-dessus du profit et de leurs propres intérêts. Sans un traité fort, le Conseil de sécurité de l'ONU semble promis à l'échec dans son rôle de gardien de la paix et de la sécurité mondiales. Ses membres permanents, qui sont les plus gros fournisseurs d'armes de la planète, détiennent en effet le droit de veto sur toutes les résolutions.

« Les manifestants ont montré que le changement était possible. Ils ont mis les gouvernements au défi, les sommant d'agir pour la justice, l'égalité et la dignité. Ils ont montré que les dirigeants qui font fi de ces attentes ne seraient plus tolérés. Après un début difficile, 2012 doit devenir l'année de l'action », a conclu Salil Shetty.

Autres tendances et points importants dans le monde mis en lumière par le Rapport 2012 d'Amnesty International :

  • Des États très répressifs, notamment la Chine, déploient tout l'arsenal de leur appareil sécuritaire pour étouffer la contestation. La situation dramatique des droits humains en Corée du Nord n'a pas connu la moindre amélioration.
  • Les soulèvements intervenus au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ont trouvé un écho très fort auprès de la population en Afrique subsaharienne. Dans des pays comme l'Angola, l'Ouganda ou le Sénégal, une force excessive a été déployée contre les manifestants.
  • La contestation sociale s'est amplifiée dans les Amériques et a souvent débouché sur une confrontation directe entre le peuple et de puissants intérêts économiques et politiques. Des militants ont été menacés et tués, notamment au Brésil, en Colombie et au Mexique.
  • La Russie a connu une mobilisation toujours croissante de la société civile et les plus grandes manifestations jamais organisées depuis la chute de l'Union soviétique. Mais celles et ceux qui exprimaient leur opposition au régime ont été brutalisés et dénigrés de manière systématique.
  • Aucun signe de changement important n'est apparu dans des pays tels que l'Ouzbékistan ou le Turkménistan. En Azerbaïdjan, pays qui accueille en 2012 le concours Eurovision de la chanson, la liberté d'expression est réprimée et 16 prisonniers d'opinion sont toujours derrière les barreaux pour avoir voulu faire entendre leur voix en 2011.
  • Le vote du Soudan du Sud en faveur de son indépendance a été suivi de violences. Mais là encore, le Conseil de sécurité – comme l'Union africaine – n'a pas condamné les violations, y compris les bombardements aveugles menés par les Forces armées soudanaises et l'interdiction d'accès aux États concernés imposée par le gouvernement soudanais aux organisations humanitaires.
  • Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, alors que le monde entier avait les yeux rivés sur les soulèvements populaires, d'autres problèmes graves se sont envenimés. De plus en plus isolé, le gouvernement iranien ne tolérait aucune opposition et a recouru à la peine de mort avec une frénésie seulement dépassée par celle de la Chine. L'Arabie saoudite a déployé ses moyens répressifs contre les manifestants. Israël a maintenu le blocus de la bande de Gaza, prolongeant la crise humanitaire dans le territoire, et poursuivi l'expansion des colonies illégales en Cisjordanie. Les organisations politiques palestiniennes du Fatah et du Hamas s'en sont prises aux partisans du camp opposé. L'armée israélienne et des groupes armés palestiniens se sont livrés à l'engrenage des attaques et des représailles à Gaza.
  • Le gouvernement du Myanmar a pris la décision marquante de remettre en liberté plus de 300 prisonniers politiques et d'autoriser Aung San Suu Kyi à se présenter aux élections. Mais un certain nombre d'éléments sont venus rappeler que le changement demeurait limité : les violations des droits humains liées au conflit se sont accrues dans les régions où vivent des minorités ethniques, et les persécutions et arrestations de militants se sont poursuivies.
  • Parmi les grandes tendances, on peut retenir la poursuite des violations des droits des communautés indigènes dans les Amériques, dans un contexte marqué par l'avidité toujours plus grande vis-à-vis de l'exploitation des ressources ; une discrimination croissante en Afrique sur la base de l'orientation sexuelle ou de l'identité de genre ; la montée du discours xénophobe chez certains responsables politiques européens ; et une plus grande vulnérabilité au terrorisme des groupes armés islamistes en Afrique.
  • Des évolutions positives sont également à relever, notamment la tendance mondiale en faveur de l'abolition de la peine de mort ; le lent recul de l'impunité des crimes commis dans le passé dans les Amériques ; et des avancées marquantes sur le chemin de la justice en Europe, avec l'arrestation du général Ratko Mladić et du Serbe de Croatie Goran Hadžić, qui seront jugés pour les crimes commis dans les années 1990 dans l'ex-Yougoslavie.

حملات

Abolish the death penalty  
Arms control and human rights 
الأمن مع حقوق الإنسان 
فلنطالب بالكرامة 
العدالة الدولية 
فلنضع حداً للعنف ضد المرأة 

موضوعات

نشطاء 
AI@50 
نزاع مسلح 
جماعات مسلحة 
الشركات وحقوق الإنسان 
الأطفال 
جرائم ضد الإنسانية وجرائم الحرب 
الوفاة في الحجز 
عقوبة الإعدام 
فلنطالب بالكرامة 
الاحتجاز 
حالات الاختفاء وعمليات الاختطاف 
التمييز 
الحقوق الاقتصادية والاجتماعية والثقافية 
الإعدام خارج نطاق القضاء وغيره من عمليات القتل غير القانوني 
حرية التعبير 
معايير حقوق الإنسان 
الإفلات من العقاب 
الشعوب الأصلية 
أفراد معرضون للخطر 
العدالة الدولية 
المنظمات الدولية 
تنفيذ القوانين 
الطبي والصحي 
MENA unrest 
المعدات العسكرية والأمنية والشرطية 
الفقر 
أوضاع السجن 
سجناء الرأي 
اللاجئون والمهاجرون والنازحون 
الميول الجنسية وهوية النوع الجنسي 
التعذيب وإساءة المعاملة 
المحاكمات والأنظمة القانونية 
الأمم المتحدة 
المرأة 

البلد

أفغانستان 
ألبانيا 
الجزائر 
ساموا 
أندورا 
أنغولا 
أنغويلا 
Antigua & Barbuda 
أنتيلاس 
الأرجنتين 
أرمينيا 
أستراليا 
النمسا 
أذربيجان 
جزر البهاما 
البحرين 
بنغلاديش 
باربادوس 
بيلاروس 
بلجيكا 
بليز 
بنن 
برمودا 
بوتان 
بوليفيا 
البوسنة والهرسك 
بوتسوانا 
البرازيل 
بروني دار السلام 
بلغاريا 
بوركينا فاصو 
بوروندي 
كمبوديا 
الكاميرون 
كندا 
كاب دي فيردي 
جزر كايمان 
جمهورية أفريقيا الوسطى 
تشاد 
شيل 
الصين 
كولومبيا 
كومورس 
الكونغو 
جزر كوك 
كوستاريكا 
كوت ديفوار 
كرواتيا 
كوبا 
قبرص 
الجمهورية التشيكية 
جمهورية الكونغو الديمقراطية 
الدنمرك 
جيبوتي 
دومينيكا 
الجمهوية الدومينيكية 
إكوادور 
مصر 
السلفادور 
غينيا الاستوائية 
إريتريا 
إستونيا 
إثيوبيا 
جزر فولكلاند 
جزر فايروي 
فيجي 
فنلندا 
فرنسا 
غيانا الفرنسية 
بولينيسيا الفرنسية 
غابون 
غامبيا 
جورجيا 
ألمانيا 
غانا 
جبل طارق 
اليونان 
جرينلاند 
غرينادا 
جدولوب 
جواما 
غواتيمالا 
غينيا 
غينيا - بيساو 
غيانا 
هايتي 
هندوراس 
هونغ كونغ 
هنغاريا 
آيسلندا 
الهند 
إندونيسيا 
إيران 
العراق 
أيرلندا 
إسرائيل والأراضي الفلسطينية المحتلة 
إيطاليا 
جامايكا 
اليابان 
الأردن 
كازاخستان 
كينيا 
كيرباتي 
الكويت 
قيرغيزستان 
لاوس 
لاتفيا 
لبنان 
ليسوتو 
ليبريا 
ليبيا 
ليختنشتاين 
ليتوانيا 
لكسمبرغ 
ماكاو 
جمهورية مقدونيا اليوغسلافية السابقة 
مدغشقر 
ملاوي 
ماليزيا 
ملديف 
مالي 
مالطة 
جزر مارشال 
مارتنيكو 
موريتانيا 
موريشيوس 
المكسيك 
ميكرونيزيا (ولايات - الموحدة) 
مولدوفا 
موناكو 
منغوليا 
مونتنيغرو 
مونتسيرات 
المغرب - الصحراء الغربية 
موزامبيق 
ميانمار 
ناميبيا 
ناورو 
نيبال 
هولندا 
نيو كالدونيا 
نيوزيلندا 
نيكاراغوا 
النيجر 
نيجيريا 
نيوي 
كوريا الشمالية 
النرويج 
عُمان 
باكستان 
بالا 
السلطة الفلسطينية 
بنما 
بابوا غينيا الجديدة 
باراغواي 
بيرو 
الفلبين 
جزر بيتكيرن 
بولندا 
البرتغال 
بورتوريكو 
قطر 
رييونيون 
رومانيا 
روسيا 
رواندا 
Samoa 
سان مارينو 
سان تومي وبرينسيبي 
المملكة العربية السعودية 
السنغال 
صربيا 
سيشيل 
سيراليون 
سنغافورة 
سلوفاكيا 
سلوفينيا 
جزر سليمان 
الصومال 
جنوب أفريقيا 
كوريا الجنوبية 
South Sudan 
إسبانيا 
سري لانكا 
سانت كيتس ونيفس 
سانت لوسيا 
سانت فنسنت 
السودان 
سورينام 
سوازيلند 
السويد 
سويسرا 
الجمهورية العربية السورية 
تايوان 
طاجيكستان 
تنزانيا 
تايلند 
تيمور - ليشتي 
توغو 
تونغا 
Trinidad & Tobago 
تونس 
تركيا 
تركمنستان 
Turks & Caicos Islands 
توفالو 
الإمارات العربية المتحدة 
أوغندا 
بريطانيا 
أوكرانيا 
أوروغواي 
الولايات المتحدة الأمريكية 
أوزبكستان 
فانواتو 
الفاتيكان 
فنزويلا 
فييت نام 
فرجين آيلاند (بريطانيا) 
فرجين آيلاند (الولايات المتحدة الأمريكية) 
اليمن 
زامبيا 
زمبابوي 

المنطقة

أفريقيا 
أفريقيا 
الأمريكتان 
آسيا والباسيفك 
أوربا وأسيا الوسطى 
الشرق الأوسط وشمال إفريقيا 

Follow #AIR2012 @amnestyonline on twitter

أخبار

15 يناير 2015

تشير الصور الملتقطة بالأقمار الصناعية التي نشرتها منظمة العفو الدولية اليوم إلى وجود أدلة دامغة وصادمة على حجم الهجوم الذي شنه مسلحو بوكو حرام على بلدتي باغا ودوروم باغا... Read more »

08 ديسمبر 2014

عشية تصويت مجلس الشيوخ الأمريكي على قانون عسكري رئيسي يوم الثلاثاء، قالت منظمة العفو الدولية أن الكونغرس الأمريكي يخاطر بتزويد دفعات جديدة من السلاح للقوات والجماعات المسلحة... Read more »

19 يناير 2015

دعت منظمة العفو الدولية حكومتي أستراليا وبابوا غينيا الجديدة إلى حماية حقوق ورفاه طالبي اللجوء الذين يحتجون حالياً على اعتقالهم في مركز احتجاز جزيرة مانوس

... Read more »

16 يناير 2015

 إن سلسلة مما لا يقل عن 69 عملية اعتقال في فرنسا هذا الأسبوع بتهمة "الدفاع عن الإرهاب" الغامضة تشكل مجازفة بانتهاك حرية التعبير

 

Read more »
26 يناير 2015

ذرت منظمة العفو الدولية من أن صحة سجين رأي مضرب عن الطعام في سلطنة عمان قد تدهورت بشكل خطير، قبل نقله الوشيك إلى العاصمة مسقط لحضور جلسة المحكمة

 

Read more »