Document - Colombia: Paramilitary death threats must be stopped

Colombie. Il faut mettre fin aux menaces de mort des paramilitaires

AU 44/13, AMR 23/009/2013 – Colombie 18 février 2013 18 février 2013

ACTION URGENTE

COLOMBIE. IL FAUT METTRE FIN AUX MENACES DE MORT DES PARAMILITAIRES

Un groupe paramilitaire se faisant appeler les « Aigles noirs » a laissé une menace de mort chez un défenseur des droits humains dans le nord de la Colombie.

Le 12 février 2013, la fille d’un membre de la section du département de Sucre du Mouvement national des victimes de crimes d’État (MOVICE - Sucre) a trouvé un morceau de papier glissé sous la porte de son domicile, à Sincelejo, sur lequel était marquée une menace de mort visant plusieurs membres de cette organisation. Il s’agissait d’une copie d’un courriel qui a été envoyé le 9 décembre 2011 à plusieurs personnes appartenant au MOVICE - Sucre, signé des Aigles noirs. On pouvait y lire : « Vous les membres du MOVICE, vous êtes des rats qui doivent être exterminés [...] vous qui prenez des terres aux gens biens pour les donner aux guérilleros qui prétendent être des agriculteurs, nous tuerons vos responsables à Sucre [...] Ingrid Vergara et Juan David Díaz [...] ainsi qu’Adolfo Verbel, Verónica Montaño, Adil Melendres, Jorge Velásquez, Malena Martínez, Candelaria Barrios et Adriana Porras. » Les Aigles noirs disaient aussi que leur avertissement précédent ayant été ignoré, ils « [continueraient] avec les familles de chacun pour voir si c’est douloureux ». Ils citaient également Iván Cepeda, ancien dirigeant du MOVICE devenu membre du Congrès. Le 6 février dernier, le bureau d’Iván Cepeda a annoncé que celui-ci avait reçu un appel anonyme et que son interlocuteur l’avait prévenu qu’un attentat contre lui était prévu dans le département du Tolima.

Cette menace de mort est survenue quelques jours après que le MOVICE - Sucre a organisé une réunion pour les agriculteurs de la région de Montes de María, afin de discuter de la situation difficile en matière de droits humains et des problèmes fonciers. Les membres de cette section militent en faveur de la restitution des terres qui ont été volées.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en espagnol, en anglais ou dans votre propre langue :

exhortez les autorités à garantir la sécurité d’Ingrid Vergara, Juan David Díaz, Adolfo Verbel, Veronica Montaño, Adil Melendres, Jorge Velásquez, Malena Martínez, Candelaria Barrios, Adriana Porras et Iván Cepeda, dans le respect total de leurs souhaits ;

engagez-les à diligenter une enquête minutieuse et impartiale sur les menaces de mort adressées aux membres du MOVICE, à rendre les conclusions publiques et à traduire les responsables présumés en justice ;

rappelez-leur qu’elles doivent respecter leurs obligations vis-à-vis de la situation des défenseurs des droits humains, conformément à la Déclaration des Nations unies de 1998 sur les défenseurs des droits de l’Homme.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er AVRIL 2013 À :

Président de la Colombie

Juan Manuel Santos

Presidente de la República

Palacio de Nariño, Carrera 8 No.7-26

Bogotá, Colombie

Fax : +57 1 596 0631

Formule d’appel : Excmo. Sr. Presidente Santos, / Monsieur le Président,

Ministre de l’Agriculture et du Développement rural

Juan Camilo Restrepo

Ministerio de Agricultura y Desarrollo Rural, Avenida Jiménez No 7-65, Piso 3

Bogotá, Colombie

Fax : +57 1 286 2649

Formule d’appel : Estimado Sr. Ministro, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Mouvement national des victimes de crimes d’État

Calle 38 No 28 A 30

Barrio Bogotá Sincelejo, Colombie

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Colombie dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, adresse électronique, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

COLOMBIE. IL FAUT METTRE FIN AUX MENACES DE MORT DES PARAMILITAIRES

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Le MOVICE est une vaste coalition d’organisations de la société civile, qui milite pour obtenir vérité, justice et réparation au nom des victimes du conflit armé qui déchire la Colombie depuis des années. Ses membres rassemblent des informations et présentent de nombreux cas d’homicides et de disparitions forcées orchestrés par les forces de sécurité et les groupes paramilitaires dans le département de Sucre.

Les membres du MOVICE - Sucre militent en faveur de la restitution des terres qui ont été volées. Eder Verbel Rocha, membre du MOVICE, a été tué par des paramilitaires le 23 mars 2011. Rogelio Martinez, également membre de l’organisation, qui militait pour la restitution des terres de l’exploitation agricole La Alemania a été tué le 18 mai 2010. D’autres membres du MOVICE ont été victimes de menaces de mort et d’agressions.

Ingrid Vergara, Juan David Díaz, Adolfo Verbel, Verónica Montaño, Adil Melendres, Jorge Velásquez, Malena Martínez et Candelaria Barrios font tous partie du MOVICE - Sucre. Adriana Porras travaille pour une autre organisation de défense des droits humains, le Réseau des responsables de Montes de María, qui collabore étroitement avec cette section.

Noms : Ingrid Vergara (f), Juan David Díaz (h), Adolfo Verbel (h), Verónica Montaño (f), Adil Melendres (h), Jorge Velásquez (h), Malena Martínez (f), Candelaria Barrios (f), Adriana Porras (f) et Iván Cepeda (h)

AU 44/13, AMR 23/009/2013, 18 février 2013

image1.png image2.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE