Document - Mexico: Activists at risk after colleagues murdered

Mexique. Des militants en danger après la mort de leurs collègues

AU 168/13, AMR 41/035/2013 – Mexique 27 juin 2013 27 juin 2013

ACTION URGENTE

MEXIQUE. DES MILITANTS EN DANGER APRÈS LA MORT DE LEURS COLLÈGUES

Plusieurs militants politiques au Mexique sont en danger alors qu'ils réclament justice dans une affaire récente concernant l'enlèvement et l'homicide de trois de leurs collègues.

Arturo Hernández Cardona, Héctor Arroyo Delgado, Efraín Amates Luna, Gregorio Dante Cervantes, Ángel Román Ramírez, Nicolás Mendoza Villa, Félix Rafael Bandera Román et Jimmy Castejón, tous membres de l'Unité populaire (UP), ont été vus pour la dernière fois le 30 mai 2013 à l'extérieur d'Iguala, dans l'État de Guerrero. Ils participaient à une manifestation contre le gouvernement local, que d'autres membres de l'UP et leurs proches accusent d'être impliqué dans l'enlèvement de ces personnes, attirant l'attention sur une plainte déposée par des membres de l'UP contre les autorités locales, ainsi que sur des affrontements qui ont eu lieu entre les policiers fédéraux et les manifestants peu avant l'enlèvement.

Le 3 juin dernier, les corps d'Arturo Hernández Cardona, Ángel Román Ramírez et Félix Rafael Bandera Román ont été retrouvés sur une autoroute non loin de là. Les trois hommes avaient les yeux bandés et présentaient des traces de torture. Quatre hommes sur les cinq autres disparus auraient réussi à s'enfuir et seraient entrés dans la clandestinité. Le bureau du procureur général de l'État de Guerrero a ouvert une enquête, mais l'implication présumée des autorités locales dans ces enlèvements et ces homicides a poussé les militants de l'UP à demander que l'enquête soit menée par le bureau du procureur général fédéral.

Les 2 et 4 juin, des membres de l'UP ont signalé avoir été surveillés et suivis à deux reprises par des hommes se trouvant à bord d'une voiture. Le 8 juin, Justino Osores Narciso, un des dirigeants de l'organisation, a reçu un message anonyme avertissant les militants de l'UP qu'ils devaient cesser leurs activités. Le 17 juin, la femme d'Arturo Hernández Cardona et Sofía Lorena Mendoza, une militante de l'UP, ont signalé avoir été suivies par plusieurs voitures alors qu'elles allaient à un rendez-vous avec des représentants du gouvernement. Le 19 juin, Bertoldo Martínez Cruz, un militant politique de la région ayant des liens avec l'UP et étant entré en contact avec les victimes de l'enlèvement, a reçu un appel de menace à son domicile.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en espagnol, en anglais ou dans votre propre langue :

exhortez les autorités à assurer la sécurité de tous les autres membres de l'UP et de leurs familles, y compris Justino Osores Narciso, Sofía Lorena Mendoza et Bertoldo Martínez Cruz ;

demandez qu'une enquête minutieuse soit menée sur les menaces et les actes d'intimidation visant les militants de l'UP et leurs partisans, et que les responsables présumés soient traduits en justice ;

appelez les autorités fédérales à diligenter sans délai une enquête minutieuse et impartiale sur l'enlèvement et l'homicide d'Arturo Hernández, Félix Rafael Bandera Román et Ángel Román Ramírez, à assurer la sécurité d'Héctor Arroyo Delgado, Efraín Amates Luna, Gregorio Dante Cervantes et Nicolás Mendoza Villa, à rendre les conclusions publiques et à amener les responsables à rendre des comptes.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 AOÛT 2013 À :

Procureur général de la République

Jesús Murillo Karam

Paseo de la Reforma 211-213

Col. Cuauhtémoc, México D.F.

C.P. 06500, Mexique

Fax : +52 55 5346 0908 (merci de vous montrer persévérant ; dites « fax »)

Courriel : ofproc@pgr.gob.mx

Formule d'appel : Estimado Sr Fiscal General, / Monsieur le Procureur général,

�Gouverneur de l'État de Guerrero

Ángel Heladio Aguirre Rivero

Gobernador del Estado de Guerrero

Palacio de Gobierno Edificio Centro 2do. Piso, Col. Ciudad de los Servicios

C.P. 39074 Chilpancingo

Guerrero, Mexique

Fax : +52 747 471 9956 0908 (merci de vous montrer persévérant ; dites « fax »)

Courriel : secretariaparticulargb@guerrero.gob.mx

Formule d'appel : Estimado Sr. Gobernador, / Monsieur le Gouverneur,

�Copies à :

Red Solidaria Década Contra la Impunidad A.C.

Courriel : rddhorg@gmail.com

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Mexique dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, adresse électronique, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

MEXIQUE. DES MILITANTS EN DANGER APRÈS LA MORT DE LEURS COLLÈGUES

COMPLÉMENT D'INFORMATION

L'Unité populaire a été créée récemment à Iguala, dans l'État de Guerrero. Cette organisation se bat pour que les populations indigènes locales bénéficient de ressources et de projets sociaux. L'UP soutient aussi le mouvement des enseignants dans cet État.

Arturo Hernández Cardona a fait campagne en faveur des peuples indigènes de l'État de Guerrero pendant une quinzaine d'années, notamment pour obtenir justice dans l'affaire du massacre d'El Charco de 1998. Le 19 mai dernier, lui et d'autres membres de l'UP ont porté plainte contre le maire et d'autres représentants des autorités municipales pour corruption et harcèlement envers les militants de l'organisation.

Noms : Arturo Hernández Cardona (h), Félix Rafael Bandera Román (h), Ángel Román Ramírez (h), Héctor Arroyo Delgado (h), Nicolás Mendoza Villa (h), Efraín Amates Luna (h) et Gregorio Dante Cervantes (h), d'autres membres de l'UP et leurs familles, dont Justino Osores Narciso (h), Sofía Lorena Mendoz (f) et Bertoldo Martínez Cruz (h)

AU 168/13, AMR 41/035/2013, 27 juin 2012

image1.png image2.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE