Document - Venezuela: Activist in danger from son's killers: Víctor Martínez

Venezuela. Les assassins de son fils en liberté, un militant est en danger

AU 220/13, AMR 53/012/2013 – Venezuela 14 août 2013

ACTION URGENTE

VENEZUELA. LES ASSASSINS DE SON FILS EN LIBERTÉ, UN MILITANT EST EN DANGER

Víctor Martínez, défenseur vénézuélien des droits humains, est en danger car les deux hommes jugés pour le meurtre de son fils sont en liberté : l’un s’est évadé et l’autre a été libéré sous caution.

Depuis des années, Víctor Martínez s’efforce d’attirer l’attention sur les actes de corruption et les violations des droits humains imputables à la police de l’État de Lara (ouest du Venezuela). Depuis le meurtre de son fils Mijail, en 2009, il a été victime de plusieurs agressions. Il a rapporté qu’en juillet 2010 un homme l’avait frappé et lui avait asséné des coups de pied à l’abdomen alors qu’il distribuait des tracts concernant l’homicide de son fils. Il a déclaré qu’en janvier 2012 un autre homme s’était approché de lui et avait sorti une arme à feu au niveau de son portail, à l’endroit même où son fils avait été abattu. Il l’a repoussé et a appelé à l’aide ; l’homme s’est alors enfui. En 2011, Víctor Martínez et sa famille se sont vu accorder une protection policière, qui a été suspendue après l’arrestation des deux assassins présumés. Toutefois, la tentative de meurtre de 2012 et le fait que les deux suspects soient aujourd’hui libres laissent penser qu’il est encore nécessaire d’assurer la protection de Víctor Martínez et de sa famille.

Mijail Martínez produisait des documents audiovisuels exposant des cas de violations des droits humains pour le Comité des victimes contre l’impunité dans l’État de Lara (COVICIL). Il a été abattu le 26 novembre 2009, alors qu’il réalisait un film documentaire sur des personnes qui avaient été victimes de violations des droits humains commises par la police. Avant de le tuer, les deux assassins avaient demandé à parler à son père au domicile de celui-ci à Barquisimeto, capitale de l’État. Les deux hommes ont été arrêtés en 2011 et placés en détention provisoire. L’un s’est, semble-t-il, évadé en juillet 2013 et l’autre a été libéré sous caution au mois d’août. Au Venezuela, les personnes placées en détention provisoire peuvent bénéficier d’une libération sous caution au bout de deux ans si leur procès n’est pas encore terminé.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en espagnol ou dans votre propre langue :

exhortez les autorités à protéger Víctor Martínez et sa famille, dans le respect de leurs souhaits ;

appelez-les à diligenter une enquête exhaustive et impartiale sur le meurtre de Mijail Martínez et les agressions répétées contre Víctor Martínez, qui semblent être des actes de représailles aux activités de défense des droits humains qu’il mène en faveur des familles de victimes présumées d’homicides ou de disparitions forcées imputables à des policiers dans l’État de Lara ;

demandez-leur des informations sur les progrès réalisés dans les enquêtes ouvertes à la suite de plaintes relatives à des meurtres et à des disparitions forcées imputables à des policiers dans l’État de Lara.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 25 SEPTEMBRE 2013 À :

Gouverneur de l’État de Lara

Henri Falcón Fuentes

Gobernador del estado Lara

Carrera 19 esquina con calle 23, Edificio Sede Gobernación del Estado Lara piso 9

Barquisimeto, Lara, Venezuela

Courriel : hfalcon@lara.gob.ve

Formule d’appel : Señor Gobernador, /

Monsieur le Gouverneur,

Procureur général de la République

Dra. Luisa Ortega Díaz

Fiscalía General de la República

Edificio Sede Principal del Ministerio Público,
Esquinas de Misericordia a Pele El Ojo Avenida México, Caracas, Venezuela

Courriel : ministeriopublico@mp.gob.ve

Fax : +58 212 578 3239

Formule d’appel : Dra. Fiscal, / Madame la Procureure,

Copies à :

COFAVIC, Av. Urdaneta,

Esquina El Candilito, Edificio El Candil, piso 1, Oficina 1-A. Apartado postal 16150. C.P.1011-A. La Candelaria, Caracas, Venezuela

Courriel : cofavic@cofavic.org

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Venezuela dans votre pays (adresse/s à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d’appel.

Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

VENEZUELA. LES ASSASSINS DE SON FILS EN LIBERTÉ, UN MILITANT EST EN DANGER

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Le COVICIL est une organisation de défense des droits humains fondée en 2004 et dont le siège se trouve dans l’État de Lara. Víctor Martínez est un ancien membre du Conseil législatif de l’État de Lara et soutient le COVICIL dans son travail depuis sa création. Durant son mandat au Conseil législatif, il a souvent dénoncé publiquement des cas de policiers soupçonnés de corruption ou de violations des droits humains.

L’AU 339/09 (http://www.amnesty.org/en/library/info/AMR53/008/2009/en) et sa mise à jour (http://www.amnesty.org/en/library/info/AMR53/008/2010/en) lui ont été consacrées à la suite du meurtre de son fils.

Noms : Víctor Martínez et sa famille

Hommes et femmes

AU 220/13, AMR 53/012/2013, 14 août 2013

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE