Document - China: Female rights activist sent to labour camp

Chine. Une militante en faveur des droits des femmes envoyée en camp de travail

Action complémentaire sur l’AU 281/12, ASA 17/042/2012 - Chine 7 novembre 2012

ACTION URGENTE CHINE. UNE MILITANTE EN FAVEUR DES DROITS DES FEMMES ENVOYÉE EN CAMP DE TRAVAIL Mao Hengfeng, qui milite sans relâche pour les droits reproductifs et contre les expulsions forcées en Chine, s’est vu ordonner de purger une peine de 18 mois dans un « camp de rééducation par le travail ». Cette femme est une prisonnière d’opinion ; elle risque de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Le 30 octobre 2012, Mao Hengfeng s’est vu ordonner de purger une peine de 18 mois de « rééducation par le travail » pour avoir « troublé l’ordre public ». Dans la notification du verdict, il était indiqué que cette femme était accusée d’avoir participé à des activités en mémoire de personnes décédées en janvier et en juillet 2012, conduisant à des « troubles à l’ordre public ». Son mari, Wu Xuewei, s’est vu empêcher de la voir lorsqu’il s’est rendu au centre de détention de la police dans le district de Yangpu, à Shanghai, où, aux dernières nouvelles, elle était détenue. Il a ensuite essayé de lui envoyer des vêtements et de l’argent. On ignore si Mao Hengfeng a été transférée vers un camp de rééducation par le travail. Il s’agit du dernier événement en date dans cette affaire depuis que cette femme a été appréhendée le 30 septembre dernier. Le 2 octobre, ses proches ont été informés qu’elle était détenue car elle était soupçonnée d’avoir participé à un « rassemblement dans le but de troubler l’ordre public ». Les autorités ont également interpellé d’autres militants : Dong Guoqing, Shen Yongmei et Cui Guofang se sont vu ordonner de purger une peine d’un an dans un camp de rééducation par le travail pour avoir « troublé l’ordre public », Wei Qin aurait été arrêté pour une raison inconnue, et Wang Kouma a été appréhendé chez lui fin septembre. Sa famille a appris mi-octobre qu’il était incarcéré car il était « soupçonné d’avoir participé à rassemblement dans le but de troubler l’ordre public ». Mao Hengfeng a 60 jours pour faire appel auprès du gouvernement populaire de la municipalité de Shanghai. Amnesty International considère cette femme comme une prisonnière d’opinion et pense que la sentence prononcée à son encontre vise à l’empêcher de mener ses activités militantes lors du 18e Congrès national du Parti communiste, prévu pour le 8 novembre. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en chinois ou dans votre propre langue :  demandez aux autorités de libérer Mao Hengfeng immédiatement et sans condition ;  exhortez-les à veiller à ce que cette femme et d’autres militants ne soient pas soumis à la torture ni à d’autres mauvais traitements ;  appelez-les à garantir qu’ils puissent consulter les avocats de leur choix et bénéficier des soins médicaux nécessaires. ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 DÉCEMBRE 2012 À : Directeur du Comité de rééducation par le travail de la municipalité de Shanghai WU Junying Zhuren Shanghaishi Laodong Jiaoyang Guanli Weiyuanhui 185 Fuzhoulu, Shanghaishi 200030 Chine Tél : +86 21 62310110 (chinois seulement) Formule d’appel : Dear Director, / Monsieur,

Directeur du bureau de la sécurité publique de la municipalité de Shanghai ZHANG Xuebing Juzhang Shanghaishi Gong’anju 128 Wuningnanlu, Qing’anqu Shanghaishi 200042, Chine Fax : +86 21 24062676 Courriel : sfacc@online.sh.cn ou gaj02@shanghai.gov.cn Formule d’appel : Dear Director, / Monsieur,

Copies à : Président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale WU Bangguo Weiyuanzhang Quanguo Renda Changwu Weiyuanhui Bangongting 23 Xijiaominxiang, Xichengqu Beijingshi 100805, Chine Fax : +86 10 63097934 Courriel : icc@npc.gov.cn ou tgxx@npc.gov.cn (pièces jointes uniquement)

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Chine dans votre pays (adresse/s à compléter) : nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l’AU 281/12. Pour plus d’informations : http://amnesty.org/fr/library/info/ASA17/039/2012/fr.

7 novembre 2012

ACTION URGENTE CHINE. UNE MILITANTE EN FAVEUR DES DROITS DES FEMMES ENVOYÉE EN CAMP DE TRAVAIL

COMPLÉMENT D’INFORMATION Mao Hengfeng a été arrêtée à maintes reprises pour avoir défendu les droits reproductifs des femmes et les victimes d’expulsion forcée en Chine. En mars 2010, en raison de ses activités militantes, cette femme a été astreinte à 18 mois de « rééducation par le travail », période pendant laquelle elle a été torturée. Elle a été libérée le 22 février 2011 pour des raisons médicales à cause d’une tension artérielle élevée et de graves blessures provoquées par les actes de torture qu’elle avait subis en détention. Elle a affirmé avoir perdu en partie la sensibilité du côté gauche de son corps et ne pas pouvoir se déplacer correctement. Peu avant sa remise en liberté, elle avait été envoyée dans deux hôpitaux pour des examens médicaux. Un médecin lui avait fait passer un scanner de la tête et avait détecté des traces de saignements dans le cerveau.

Pour en savoir plus sur la condamnation de Mao Hengfeng, voir http://amnesty.org/en/news/china-women-s-rights-activist- sentenced-labour-camp-2012-11-06.

Noms : Mao Hengfeng (f), Wu Xuewei (h), Dong Guoqing (h), Shen Yongmei (f), Cui Guofang (f), Wei Qin (h) et Wang Kouma (h)

Action complémentaire sur l’AU 281/12, ASA 17/042/2012, 7 novembre 2012

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE