Document - China: Further information: Women at risk of torture for beliefs

Chine. Des femmes risquent la torture à cause de leurs croyances

Action complémentaire sur l'AU 266/12, ASA 17/054/2012 - Chine 4 décembre 2012

ACTION URGENTE

CHINE. DES FEMMES RISQUENT LA TORTURE À CAUSE DE LEURS CROYANCES

Sept femmes sont détenues arbitrairement dans un centre de désintoxication obligatoire pour drogués en Chine en raison de leurs croyances spirituelles, car elles pratiquent le Fa Lun Gong. Elles risquent de subir des actes de torture.

Quinze pratiquants du Fa Lun Gong ont été placés en détention le 10 septembre 2012, lorsque des policiers en civil ont effectué des descentes dans deux maisons à Jiamusi, dans la province du Heilongjiang, où les pratiquants s'étaient réunis. Les policiers ont fouillé les maisons de fond en comble et confisqué des effets personnels. Ils n'ont montré aucun mandat d'arrêt et les familles des pratiquants n'ont pas été informées de l'interpellation de leurs proches. Le lendemain, neuf femmes et un homme étaient encore incarcérés au centre de détention de Jiamusi. Deux d'entre eux ont alors entamé une grève de la faim.

Un mois plus tard, ces dix personnes ont été astreintes à deux ans de rééducation par le travail et transférées vers des camps le 11 octobre. Ren Shuxian, Zhao Juan, Zhang Shuying, Wang Yingxia, Cui Xiuyun et Xiang Xiaobo ont été envoyées au camp de désintoxication pour femmes de Harbin. Liu Lijie se trouve au sein de la 4e brigade de ce même camp. Zhang Shuhua et Qiu Yujie n'ont pas été admises en raison de leur mauvaise condition physique, due aux mauvais traitements qui leur ont été infligés au centre de détention. Pour la même raison, Zhang Limin n'a pas été admis au camp de travail forcé de Suihua. Ces trois individus ne sont plus en détention.

Contrairement aux dispositions réglementaires chinoises, les autorités n'ont pas informé les proches des pratiquants de la situation. Les familles se voient constamment refuser tout contact avec les détenus depuis fin septembre, de même que deux avocats engagés par deux des détenus. Les pratiquantes encore incarcérées risquent d'être victimes de torture et d'autres mauvais traitements.

La plupart d'entre elles ont déjà passé de nombreuses années en prison ou dans des camps de rééducation par le travail en raison de leurs convictions. Zhang Shuying a déjà été incarcérée trois fois dans un de ces camps, Liu Lijie a été placée trois fois en détention par le passé, et Wang Yingxia a passé trois années en prison.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais, en chinois ou dans votre propre langue :

appelez les autorités à libérer immédiatement les sept pratiquantes maintenues en détention (les nommer) car elles sont incarcérées uniquement pour avoir exercé leur droit à la liberté de croyance ;

demandez-leur de veiller à ce que ces personnes ne subissent pas d'actes de torture ou d'autres mauvais traitements en détention.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 JANVIER 2013 À :

Directeur du camp de désintoxication pour femmes de Harbin

ZHANG Hongyan

Harbin Jiedunuzu Laojiaosuo

Daowaiqu, Xianfenglufu, 239

Harbin, Heilongjiangsheng 150000

Chine

Tél : +86-0451-82415476 / 82436143 (chinois uniquement)

Formule d'appel : Dear Director, / Monsieur,

Secrétaire du Parti communiste - Comité politique et juridique

LIU Chen

Chang'anlu, Xiduan 2666

Jiamusishi, Heilongjiangsheng 154000

Chine

Tél : +86 454 8224598 (chinois uniquement)

Formule d'appel : Dear Party Secretary, / Monsieur,

Copies à :

Gouverneur de la province du Heilongjiang

WANG Xiangui

Zhongshanlu, 202 Harbin

Heilongjiangsheng, Chine

Tél : +86 451 82622351 / +86 451 82625015 (chinois uniquement)

Courriel : webmaster@hlj.gov.cn

Formule d'appel : Dear Governor, / Monsieur le Gouverneur,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Chine dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l'AU 266/12. Pour plus d'informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/ASA17/034/2012/fr.

ACTION URGENTE

CHINE. DES FEMMES RISQUENT LA TORTURE À CAUSE DE LEURS CROYANCES

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Le Fa Lun Gong est un mouvement spirituel que de nombreuses personnes en Chine ont rejoint dans les années 1990. À la suite d'un rassemblement pacifique organisé sur la place Tiananmen en juillet 1999, les autorités ont interdit ce mouvement et lancé une longue campagne d'intimidation et de persécution dirigée par une organisation spéciale appelée « Bureau 610 ». Des dizaines de milliers de membres du Fa Lun Gong ont été arbitrairement arrêtés depuis que ce mouvement spirituel a été interdit au motif qu'il représentait une « menace pour la stabilité sociale et politique ». Les pratiquants du Fa Lun Gong sont placés dans des hôpitaux psychiatriques ou des centres de « rééducation par le travail » (une forme de détention administrative appliquée sans inculpation, ni jugement, ni contrôle d'une autorité judiciaire), condamnés à de longues peines de réclusion ou incarcérés dans des centres de détention spécialisés dont la mission est de les « transformer » en les obligeant à renoncer à leurs convictions religieuses, souvent au moyen d'actes de torture et d'autres mauvais traitements.

La torture et autres mauvais traitements sont fréquents en Chine, quel que soit le type de détention, bien que ce pays ait ratifié la Convention des Nations unies contre la torture en 1988. Des sources au sein du Fa Lun Gong ont rassemblé des informations sur la mort en détention de nombreux membres, sans doute à la suite d'actes de torture ou d'autres mauvais traitements.

Noms : Liu Lijie (f), Ren Shuxian (f), Zhang Shuhua (f), Zhang Shuying (f), Wang Yingxia (f), Cui Xiuyun (f), Xiang Xiaobo (f), Qiu Yujie (f) et Zhang Limin (m)

Action complémentaire sur l'AU 266/12, ASA 17/054/2012, 4 décembre 2012

image1.png image2.png image3.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE