Document - India: Anti-nuke protestors at risk during Putin visit

Inde. Des manifestants antinucléaires en danger pendant la visite de Poutine

Action complémentaire sur l'AU 367/11, ASA 20/045/2012 – Inde 21 décembre 2012 21 décembre 2012

ACTION URGENTE

INDE. DES MANIFESTANTS ANTINUCLÉAIRES EN DANGER PENDANT LA VISITE DE POUTINE

Plus de 50 personnes inculpées de sédition pour avoir organisé un mouvement de protestation pendant 18 mois contre une centrale nucléaire russe à Kudankulam risquent d'être placées en détention sans inculpation ni jugement pour avoir prévu des manifestations à l'occasion de la visite du président russe Vladimir Poutine, qui doit se rendre à New Delhi le 24 décembre.

Parmi ces personnes figurent le Dr S.P. Udayakumar et M. Pushparayan, les principaux dirigeants du Mouvement du peuple contre l'énergie nucléaire (PMANE), qui est à l'origine de manifestations pacifiques dans l'État du Tamil Nadu et qui prévoit des rassemblements à l'occasion de la visite du président russe Vladimir Poutine à New Delhi. Ces personnes risquent d'être arrêtées en vertu de la loi relative à la sûreté de l'État, qui permet de les détenir sans inculpation ni jugement pendant une période pouvant aller jusqu'à un an. Si elles sont jugées et déclarées coupables, elles risquent la réclusion à perpétuité.

Six manifestants (Lourdesamy, Nazarin, Sindhu Bharat, Thavasikumar, Jesurajan et Santiago Royappan) interpellés et détenus depuis sans inculpation ni jugement pour avoir participé à des manifestations entre septembre et novembre, font l'objet de nouvelles décisions de justice qui pourraient prolonger leur détention jusqu'à un an. La majorité de la cinquantaine de manifestants appréhendés ont été libérés sous caution à la condition qu'ils ne s'approchent pas de la centrale nucléaire. Au total, plus de 1 000 manifestants ont été inculpés de diverses infractions entre 2011 et 2012. La plupart sont originaires du village côtier d'Idinthakarai, qui est au centre des rassemblements. Ils risquent d'être accusés, entre autres, de ne pas avoir respecté les restrictions concernant l'ampleur des manifestations, d'avoir participé à des émeutes munis d'armes mortelles et d'avoir tenté d'agresser des fonctionnaires. En mars dernier, des policiers du Tamil Nadu armés de matraques ont attaqué des centaines de manifestants pacifiques après avoir assiégé les habitants d'Idinthakarai pendant une semaine, leur refusant même des produits de base. En septembre, des centaines de personnes se sont dirigées vers la centrale nucléaire ; la police a alors répondu avec violence, utilisant du gaz lacrymogène et des matraques à leur encontre, semble-t-il. Une soixantaine de manifestants ont été blessés, dont un enfant. Certains manifestants auraient réagi en lançant du sable et des pierres. Une personne a trouvé la mort lorsque les policiers ont tiré sur les manifestants dans le village de Manappad. Par la suite, les policiers ont expulsé de force 500 personnes à Idinthakarai après avoir incendié leurs véhicules et pillé leurs maisons.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais ou dans votre propre langue :

appelez les autorités de l'Inde et de l'État du Tamil Nadu à ne pas nuire aux manifestants pacifiques tels que S.P. Udayakumar et M. Pushparayan, y compris pendant la visite de Vladimir Poutine, et à abandonner toutes les charges infondées retenues contre eux ;

faites part de votre inquiétude quant au fait que six manifestants soient détenus arbitrairement, ce qui bafoue les traités internationaux relatifs aux droits humains que l'Inde est tenue de respecter ;

engagez les autorités à libérer ces six individus, à moins qu'ils soient inculpés d'infractions reconnues par le droit international, déférés devant un tribunal indépendant et jugés au cours d'un procès respectant les normes d'équité.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er FÉVRIER 2013 À :

Premier ministre

Manmohan Singh

South Block, Raisina Hill

New Delhi 110 00, Inde

Fax : +91 11 2301 7931

Courriel, via le site internet :

http://pmindia.nic.in/feedback.php

Formule d'appel : Dear Prime Minister, / Monsieur le Premier ministre,

Chef du gouvernement de l'État du Tamil Nadu

J. Jayakalitha

Fort St George, Chennai 600 009, Inde

Courriel : cmcell@tn.gov.in

Formule d'appel : Dear Chief Minister, / Madame la Chef du gouvernement,

Vous pouvez envoyer des messages de solidarité à l'adresse suivante :

People's Movement Against Nuclear

Energy

Dr S. P. Udayakumar

Idinthakarai PO 627104

État du Tamil Nadu, Inde

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de l'Inde dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la huitième mise à jour de l'AU 367/11. Pour en savoir plus : http://amnesty.org/fr/library/info/ASA20/033/2012/fr.

ACTION URGENTE

INDE. DES MANIFESTANTS CONTRE LES ARMES NUCLÉAIRES EN DANGER PENDANT LA VISITE DE POUTINE

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Depuis juillet 2011, le Mouvement du peuple contre l'énergie nucléaire organise des manifestations contre la centrale nucléaire de Kudankulam, qui devrait être mise en service vers janvier 2013, après la visite de Vladimir Poutine à New Delhi le 24 décembre. Les villages voisins ont été touchés par le tsunami qui a dévasté l'Asie de l'Est et du Sud-Est en décembre 2004, et les habitants craignent une fuite radioactive en cas de nouvelle catastrophe. S. P. Udayakumar affirme que le groupe de spécialistes désigné par les autorités indiennes pour procéder à une évaluation de la sécurité du site n'a pas apporté des réponses satisfaisantes aux questions posées par un groupe d'experts indépendants au sujet de la centrale et des mesures de sécurité envisagées. Ces spécialistes ont ainsi déclaré que le site était sûr.

Le mouvement de protestation s'est intensifié après la catastrophe survenue en mars 2011 à Fukushima, au Japon, et les manifestants estiment que le projet menace la population locale, soit au moins 15 000 personnes.

Noms : Dr S.P. Udayakumar, M. Pushparayan, Lourdesamy, Nazarin, Sindhu Bharat, Thavasikumar, Jesurajan and Santiago Royappan.

Genre : hommes

Action complémentaire sur l'AU 367/11, ASA 20/045/2012, 21 décembre 2012

image1.png image2.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE