Document - Cambodia: Further information: Journalist sentenced to 20 years in prison: Mam Sonando

Cambodge. Un journaliste condamné à 20 ans de prison

Action complémentaire sur l'AU 226/12, ASA 23/002/2013 – Cambodge 21 février 2013

ACTION URGENTE

UN JOURNALISTE CONDAMNÉ À 20 ANS DE PRISON

Le 1er octobre 2012, Mam Sonando (71 ans), détracteur du gouvernement et éminent journaliste, a été condamné à 20 ans de réclusion par le tribunal municipal de Phnom Penh, la capitale cambodgienne. Il a été déclaré coupable d'infractions ayant porté atteinte à l'État, notamment d'avoir été « l'instigateur d'une insurrection ». L'audience d'appel a été fixée au 5 mars.

Un représentant d'Amnesty International a assisté au procès de Mam Sonando, qui s'est tenu du 11 au 14 septembre 2012, ainsi qu'au prononcé du jugement, qui a eu lieu le 1er octobre 2012. Le procès semble s'être déroulé dans le respect total des normes d'équité mais la décision rendue est inexplicable, ce qui laisse planer l'ombre d'une ingérence politique. Aucun élément n'a permis de prouver qu'une insurrection – soulèvement violent contre le régime – avait eu lieu ni que Mam Sonando avait pris part à un tel mouvement. Treize autres prévenus, parmi lesquels des militants associatifs et des villageois, ont aussi été jugés, dont trois par contumace. Ils ont été condamnés à des peines allant de 10 mois d'emprisonnement à 30 ans de réclusion. La demande de libération sous caution formulée par Mam Sonando a été rejetée en décembre 2012 et l'audience d'appel concernant sa condamnation a été fixée au 5 mars 2013.

Éminent journaliste, Mam Sonando est le propriétaire de Beehive Radio, l'une des rares stations indépendantes du Cambodge. Il dirige également une organisation non gouvernementale de premier plan qui promeut les droits humains et la démocratie, l'Association des démocrates.

Il semble qu'il ait été poursuivi à la suite d'un discours prononcé par le Premier ministre cambodgien le 26 juin 2012. Celui-ci accusait Mam Sonando et les membres de son organisation d'être les instigateurs d'un complot visant à faire en sorte que le village de Pro Ma (province de Kratie) fasse sécession et devienne un État indépendant. Le discours en question est intervenu peu après que Beehive Radio a fait état d'une plainte déposée en juin 2012 auprès de la Cour pénale internationale, qui accuse le gouvernement cambodgien d'avoir commis des crimes contre l'humanité en déplaçant des milliers de personnes par le biais d'expulsions forcées.

Sous le prétexte d'un prétendu complot sécessionniste, les autorités ont expulsé violemment un millier de familles de Pro Ma à la mi-mai 2012. Lors de cette opération, les forces de sécurité ont abattu une adolescente de 14 ans mais aucune enquête n'a été ouverte sur cet homicide.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais, en khmer ou dans votre propre langue :

demandez que Mam Sonando, qui est un prisonnier d'opinion, soit libéré immédiatement et sans condition, et que sa condamnation soit annulée ;

priez instamment les autorités de respecter, protéger et promouvoir le droit à la liberté d'expression au Cambodge.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 AVRIL 2013 À :

Premier ministre

Samdech Hun Sen

Prime Minister's Office

Phnom Penh, Cambodge

Fax : +855 23 360 666

Courriel : cppparty@gmail.com

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Premier ministre,

Vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur

Sar Kheng

Ministry of Interior

Phnom Penh, Cambodge

Fax : +855 23 726 052

Courriel : moi@interior.gov.kh

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Ministre des Affaires étrangères

Hor Nam Hong

Ministry of Foreign Affairs and International Cooperation

Phnom Penh, Cambodge

Fax : +855 23 216 141

Courriel : mfaic@mfa.gov.kh

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre, �

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Cambodge dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l'AU 226/12. Pour en savoir plus : http://amnesty.org/fr/library/info/ASA23/013/2012/fr.

ACTION URGENTE

UN JOURNALISTE CONDAMNÉ À 20 ANS DE PRISON

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Un mandat d'arrêt a été décerné à Mam Sonando alors qu'il se trouvait à l'étranger. Plutôt que de l'arrêter dès son retour au Cambodge, le 12 juillet 2012, des agents des forces de sécurité l'ont interpellé trois jours plus tard, après le départ des délégués étrangers ayant participé à un sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) tenu à Phnom Penh.

Mam Sonando a déjà été arrêté à la suite de programmes diffusés sur la station Beehive Radio. En 2003, il a été détenu brièvement parce qu'il avait été question des émeutes anti-thaï de Phnom Penh dans des émissions. En octobre 2005, à l'occasion d'une vague de répression de la liberté d'expression, il a été arrêté et inculpé de diffamation, désinformation et provocation aux côtés de plusieurs autres militants pacifiques et défenseurs des droits humains. Il a été libéré trois mois plus tard, à la suite d'une campagne locale en faveur de la liberté d'expression et d'intenses pressions internationales.

Au Cambodge, la majorité des diffuseurs sont soit contrôlés par le Parti du peuple cambodgien, actuellement au pouvoir, soit obligés de s'autocensurer de manière stricte. Beehive Radio, l'une des rares stations indépendantes du pays, diffuse des reportages et des débats sur les droits humains et accorde du temps d'antenne à des personnalités politiques de l'opposition.

Les poursuites engagées à l'encontre de Mam Sonando et sa condamnation sont la marque d'une détérioration préoccupante de la situation des droits humains au Cambodge. Depuis début 2012, les autorités ont de plus en plus recours au harcèlement, aux actions juridiques fallacieuses et à la violence face aux défenseurs des droits humains et aux autres personnes exerçant pacifiquement leurs droits aux libertés d'expression et de réunion pacifique, en particulier lorsqu'elles essaient de préserver leurs logements et leurs terres.

Nom : Mam Sonando

Genre : homme

Action complémentaire sur l'AU 226/12, ASA 23/002/2013, 21 février 2013

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE