Document - Greece: Profound concerns over death of Afghan refugee

Grèce. Graves préoccupations concernant la mort d'un réfugié afghan

AMNESTY INTERNATIONAL

DÉCLARATION PUBLIQUE

Index AI : EUR 25/013/2013

AILRC-FR

1er août 2013

Grèce. Graves préoccupations concernant la mort d'un réfugié afghan

Amnesty International est vivement préoccupée par la mort du réfugié afghan Mohamad Hasan. Cet homme se trouvait dans un centre de détention pour migrants depuis septembre 2012. Selon des migrants et des réfugiés afghans en Grèce, Mohamad Hasan se plaignait à la police d'une douleur thoracique intense depuis plusieurs mois. Malgré ses demandes répétées, et celles d'autres détenus, il n'a pas été emmené à l'hôpital à temps. Le 7 juillet 2013, Mohamad Hasan a finalement été transféré à l'hôpital de Corinthe, où on lui a diagnostiqué une très grave infection pulmonaire. Quelques jours plus tard, des amis l'ont amené dans un hôpital d'Athènes où il est décédé, le 27 juillet 2013.

Les allégations selon lesquelles le personnel du centre de détention aurait ignoré sa demande de soins médicaux soulèvent de sérieuses interrogations quant aux circonstances ayant entraîné ce décès.

Amnesty International souhaite souligner ses inquiétudes au sujet des mauvaises conditions de vie au centre de détention de Corinthe. Lors de la visite de l'organisation en novembre 2012, il n'y avait pas de chauffage ni d'eau chaude. Les literies étaient sales et insuffisantes par temps froid. Dans les toilettes inspectées, il n'y avait pas de savon ni de papier hygiénique. Selon les détenus, les autorités ne leur avaient pas fourni de produits d'hygiène. Plusieurs d'entre eux ont affirmé qu'il était fréquent que les gardiens les maltraitent.

Au cours de la deuxième visite de l'organisation, en avril 2013, les délégués n'ont pas été autorisés à entrer dans le centre, mais ont pu parler à de nombreux détenus, désespérés par des périodes prolongées de détention et de très mauvaises conditions de vie. Les détenus ont évoqué un accès limité aux soins médicaux et expliqué que les gardiens ignoraient leurs demandes d'assistance. Ils se sont plaints de la qualité de la nourriture, du manque d'eau chaude et d'une mauvaise hygiène. Ils ont également rapporté des propos injurieux et racistes proférés par les gardiens. Un agent a traité certains détenus de « rats » en présence d'un délégué d'Amnesty International.

Les autorités grecques doivent de toute urgence et sans délai enquêter sur les circonstances ayant entraîné la mort de Mohamad Hasan.

Elles doivent en outre améliorer les conditions de vie au centre de détention de Corinthe en assurant l'assainissement adéquat des installations, l'accès aux soins, la fourniture de produits d'hygiène et la mise en place d'espaces à l'air libre.

La détention systématique des migrants en situation irrégulière doit cesser.

Pour en savoir plus

Grèce. Les autorités doivent de toute urgence enquêter sur des allégations de mauvais traitements, 14 mars 2013, Index AI : EUR 25/002/2013.

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE