Document - Belarus: Man sentenced to death in Belarus: Pavel Selyun

Bélarus. Un homme condamné à mort

AU 166/13, EUR 49/009/2013 – Bélarus 27 juin 2013

ACTION URGENTE

BÉLARUS. UN HOMME CONDAMNÉ À MORT

Un homme de 23 ans a été condamné à la peine capitale le 12 juin pour un double meurtre.

Pavel Selioun a été condamné à mort par le tribunal régional de Hrodna, le 12 juin, pour le meurtre de sa femme et de son amant en août 2012. Son avocat a déposé un recours auprès de la Cour suprême.

Pavel Selioun est actuellement détenu au centre n°1 de détention au secret pour enquête (SIZO), à Grodno. Sa mère, Tamara Selioun, qui vit à environ 300 km de Grodno, n'a reçu aucune lettre de lui depuis que la sentence a été prononcée le 12 juin et elle craint qu'il ne se suicide. « Mon fils peut rendre service à son pays et ne devrait pas être là où il est en ce moment », a-t-elle dit à Amnesty International.

Le Bélarus est le dernier pays d’Europe à procéder encore à des exécutions. Trois hommes ont été exécutés en 2012 et trois personnes ont été condamnées à mort depuis le début de l'année 2013, dont Rigor Youzeptchouk, condamné le 24 avril, et Alexandre Hariounou, condamné le 14 juin.

Le 21 juin, lors d'une table-ronde sur la religion et la peine capitale organisée par le Conseil de l'Europe, le chef de l'Église orthodoxe du Bélarus a pris position contre la peine de mort : « Nous, Chrétiens, ne pouvons pas légitimiser la peine capitale qui, en tant que meurtre, constitue un péché [...] Nous, pauvres pécheurs, ne pouvons pas accorder la vie à une personne, ni ne devons décider si elle doit rester en vie ou non. »

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en biélorusse, en russe, en anglais ou dans votre propre langue) :

exhortez le président Loukachenko à commuer immédiatement la condamnation à mort de Pavel Selioun ;

priez-le instamment de commuer aussi toutes les condamnations à mort prononcées au Bélarus ;

appelez-le à instaurer un moratoire sur l’application de la peine capitale.

VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 8 AOÛT 2013 À :

Président de la République  :

President

Alyaksandr Lukashenko

ul. Karla Marxa 38

220016 Minsk

Bélarus

Fax : +375 17 226 0610

+375 17 222 3872

Courriel  : contact@president.gov.by

Copies à :

Président de la Cour suprême:

Chair of the Supreme Court of Belarus

Valentin Sukalo

Lenina 28

220030 Minsk

Bélarus

Fax : +375 17 3271225

Courriel : scjustrb@pmrb.gov.by

Formule d’appel : Monsieur le Président,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Bélarus dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule d'appel

Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

BÉLARUS. UN HOMME CONDAMNÉ À MORT

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Au Bélarus, les condamnations à mort sont le plus souvent prononcées à l'issue de procès iniques qui s'appuient sur des aveux obtenus sous la contrainte. Les exécutions ont lieu dans le plus grand secret et sans que les condamnés, leur famille ou leur avocat ne soient prévenus suffisamment longtemps à l'avance. Les autorités refusent de remettre les dépouilles des condamnés à leurs proches, ou de leur dire ont ils ont été enterrés. Des exécutions ont lieu même lorsque le Comité des droits de l'homme des Nations unies demande au gouvernement de ne pas y procéder. Le Comité et d'autres organes ont clairement établi que l'application de la peine de mort au Bélarus bafouait les droits humains des condamnés et de leurs familles.

Amnesty International s’oppose à la peine de mort dans tous les cas, sans aucune exception, du fait qu'elle viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) et qu’il s’agit du châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit.

Nom : Pavel Selioun

Homme

AU 166/13, EUR 49/009/2013 27 juin 2013

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE