Document - Egypt: Further information: Activists still held in solitary confinement

Égypte. Des militants maintenus en détention à l'isolement

Action complémentaire sur l'AU 89/13, MDE 12/020/2013 – Égypte 23 avril 2013 23 avril 2013

ACTION URGENTE

ÉGYPTE. DES MILITANTS MAINTENUS EN DÉTENTION À L'ISOLEMENT

Trois militants égyptiens sont toujours en détention à l'isolement à la prison de haute sécurité d'Alaqrab après que leur détention provisoire a été prolongée le 15 avril dernier.

Le 15 avril 2013, un tribunal pénal du Caire a renouvelé l'ordre de détention provisoire visant Mohamed Mostafa Youssef, Mamdouh Hassan Mamdouh et Abdelazeem Abdo pour 15 jours. Ces trois hommes sont accusés d'avoir insulté le ministre égyptien de l'Intérieur et agressé les forces de sécurité lors d'une manifestation devant le domicile de celui-ci à Nasr City, au Caire, le 29 mars dernier. Leur avocat a fait appel mais sa requête a été rejetée le 17 avril. D'après le tribunal, l'incarcération de ces trois individus est nécessaire aux fins de l'enquête.

On craint que leur détention provisoire soit renouvelée pour les punir d'avoir insulté le ministre de l'Intérieur. Le Code de procédure pénale prévoit le recours à la détention provisoire lorsque l'intéressé n'a pas de domicile ou de lieu de travail connu, ou s'il est considéré comme une menace pour la sécurité nationale. Selon les informations obtenues par Amnesty International, les autorités n'ont pas appliqué cette disposition aux trois hommes.

D'après les familles de Mohamed Mostafa Youssef, Mamdouh Hassan Mamdouh et Abdelazeem Abdo, ceux-ci auraient dit qu'il « [valait] mieux être exécutés plutôt que d'être en détention à l'isolement ». Ces trois militants n'ont pas le droit de sortir de leurs cellules d'un mètre carré, dans lesquelles il n'y a ni lit, ni lumière, ni ventilation. Ils réclament actuellement leur transfert vers la prison normale de Tora Istiqbal. La femme de Mohamed Mostafa Youssef a expliqué devoir se lancer dans une longue série de procédures complexes afin de pouvoir rendre visite à celui-ci. Elle a ajouté qu'elle devait subir une fouille des parties intimes avant d'entrer dans la prison.

Le 20 avril dernier, l'avocat des trois hommes a déposé une plainte auprès du procureur général, affirmant que les conditions de détention de ses clients, y compris la détention à l'isolement, équivalaient à des actes de torture et qu'ils devaient être déférés devant un tribunal pour y être jugés. À ce jour, il n'a reçu aucune réponse.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en arabe, en anglais ou dans votre propre langue :

exhortez les autorités à mettre fin à la détention à l'isolement de Mohamed Mostafa Youssef, Mamdouh Hassan Mamdouh et Abdelazeem Abdo, de les transférer sans délai vers une prison normale, et de veiller à ce qu'ils soient protégés de la torture ou d'autres mauvais traitements en détention ;

appelez-les à expliquer les raisons juridiques de la détention de ces trois hommes. Si ceux-ci sont incarcérés uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d'expression et de réunion pacifique, ils doivent être libérés immédiatement et sans condition.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 JUIN 2012 À :

Ministre de l'Intérieur

Mohamed Ibrahim Youssef Ahmed

Ministry of the Interior

25 El Sheikh Rihan Street

Bab al-Louk, Cairo, Égypte

Fax : +202 279 455 29

Courriel : center@iscmi.gov.eg

Formule d'appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

�Procureur général

Abd El-Megeed Mahmoud

Dar al-Qadha al-'Ali

Ramses Street, Cairo, Égypte

Fax : +202 2 577 4716

Formule d'appel : Dear Counsellor, / Monsieur le Procureur général,

Copies à :

Adjointe au ministre des Affaires étrangères, chargée des droits humains

Mahy Hassan Abdel Latif

Human Rights and International Humanitarian and Social Affairs

Ministry of Foreign Affairs

Corniche al-Nil, Cairo, Égypte

Fax : +202 2 574 9713

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de l'Égypte dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, adresse électronique, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l'AU 89/13. Pour plus d'informations : http://amnesty.org/fr/library/info/MDE12/018/2013/fr.

ACTION URGENTE

ÉGYPTE. DES MILITANTS MAINTENUS EN DÉTENTION À L'ISOLEMENT

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Le 29 mars 2013, un groupe de militants du Mouvement des jeunes du 6 avril ont manifesté depuis Al Hay Althamen jusqu'au domicile du ministre de l'Intérieur à Nasr City, au Caire. Ils dénonçaient ce qu'ils considéraient comme une infiltration des Frères musulmans au ministère et brandissaient des sous-vêtements et une bannière sur laquelle il était marqué que le ministre était une « prostituée qui coucherait avec n'importe quel régime notoire ».

Ce mouvement de protestation aurait commencé de façon pacifique mais aurait dégénéré lorsque les manifestants ont injurié le ministre et que les agents des Forces centrales de sécurité ont répondu par des gestes obscènes. Ces derniers auraient ensuite tiré sur les manifestants avec des fusils et utilisé du gaz lacrymogène pour les disperser.

Mamdouh Hassan Mamdouh a été arrêté après une altercation avec le responsable des forces de sécurité. Selon les informations reçues par Amnesty International, il a été battu au moment de son arrestation. Mohamed Mostafa essayait, semble-t-il, d'appeler les deux camps à se calmer mais il a été appréhendé quand il a voulu intervenir dans l'arrestation d'un manifestant de 18 ans. Abdelazeem Abdo a lui aussi été interpellé alors qu'il essayait de calmer les agents des Forces centrales de sécurité, et il a alors été battu, selon les informations dont dispose Amnesty International.

Le 30 mars, les trois militants ont été déférés devant le bureau du procureur général à Nasr City, où ils ont été inculpés d'outrage au ministre de l'Intérieur et d'agression des forces de sécurité. Le procureur a ordonné leur détention provisoire pour quatre jours. Ils ont ensuite été conduits à la prison de Tora Istiqbal. Le 3 avril, leur dossier a été transmis à un tribunal pénal du Caire, et leur détention a été renouvelée pour 15 jours. Depuis le 6 avril, Mohamed Mostafa Youssef, Mamdouh Hassan Mamdouh et Abdelazeem Abdo sont en détention à l'isolement à la prison de haute sécurité d'Alaqrab.

Noms : Mohamed Mostafa Youssef, Mamdouh Hassan Mamdouh et Abdelazeem Abdo

Genre : hommes

Action complémentaire sur l'AU 89/13, MDE 12/020/2013, 23 avril 2013

image1.png image2.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE