Annual Report 2013
The state of the world's human rights

31 January 2011

L'Égypte continue de réprimer les médias

L'Égypte continue de réprimer les médias

Amnesty International condamne la répression que continue d'exercer le gouvernement égyptien contre la liberté d'expression, alors que six journalistes d'Al Jazira ont été brièvement détenus par l'armée et que leur bureau du Caire a été fermé, compromettant ainsi la couverture des manifestations massives qui se déroulent dans tout le pays.

Al Jazira English a déclaré que les six journalistes ont été arrêtés à un poste de contrôle de l'armée devant l'hôtel Hilton au Caire lundi 31 janvier. Ils n'ont été que brièvement détenus, mais leurs caméras et d'autres équipements ont été confisqués.

Dimanche 30 janvier, le bureau du Caire de la chaîne de télévision Al Jazira a été officiellement fermé sur ordre du ministère égyptien de l'Information, a révélé Al Jazira.

« En prenant cette mesure contre Al Jazira, le gouvernement tente d'empêcher les médias de couvrir les manifestations qui se poursuivent dans les rues et d'entraver la libre circulation des informations, a indiqué Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

« Les autorités cherchent clairement à intimider les médias et à empêcher que la vérité sur les atteintes aux droits humains commises par les forces de sécurité ne soit révélée, alors qu'elles s'efforcent de se maintenir au pouvoir, en butte à des manifestations sans précédent et à des revendications de changement profond. »

Des journalistes égyptiens et étrangers ont été agressés, arrêtés et ont vu leur équipement confisqué par les forces de sécurité au cours du mouvement de protestation contre la pauvreté, les violences policières et la corruption.

« Les journalistes doivent être libres de faire leur travail et les services Internet doivent être rétablis, a assuré Malcolm Smart.

« Il ne faut pas laisser le gouvernement interdire aux médias de couvrir les événements qui secouent le pays, et ses amis et alliés à l'étranger doivent lui adresser ce message sans ambiguïté. »

En diverses occasions, les chercheurs d'Amnesty International ont également constaté que les forces de sécurité ont confisqué les caméras vidéos de plusieurs personnes dans les rues du Caire lundi 31 janvier.

La plupart des services Internet du pays sont suspendus depuis vendredi 28 janvier.

« Les téléphones portables et les sites de réseau social ont grandement contribué à faire descendre la population dans les rues et à organiser des manifestations. En outre, les manifestants se servent de leurs portables pour prendre des photos et divulguer la réalité des violences et des tortures policières. C'est pourquoi les autorités égyptiennes tiennent tant à les bloquer, a conclu Malcolm Smart.

« Elles veulent empêcher la vérité d'émerger. Il faut faire en sorte qu'elles n'y parviennent pas. »

Read More

Les exigences de changement en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (microsite)

Country

Egypt 

Region

Middle East And North Africa 

Issue

Freedom Of Expression 
MENA unrest 

@amnestyonline on twitter

News

21 August 2014

Children accused of being members of armed groups in the conflict in Mali are languishing in adult jails while human rights abuses continue.

Read more »
15 August 2014

The number of killings perpetrated by the police is on the rise again in the Dominican Republic whilst legislation intended to fix the problem stalls and stagnates in Congress... Read more »

19 August 2014

A Manipur court ruling directing the release of prisoner of conscience Irom Sharmila because there were no grounds for charging her with attempted suicide is a legal and... Read more »

21 August 2014

After fleeing their homes and surviving a perilous Mediterranean crossing, African migrants in Italy are falling prey to labor gangs.

Read more »
20 August 2014

The apparent execution-style killing by the Islamic State (IS) armed group of a US reporter who went missing in Syria constitutes a war crime.

Read more »