Annual Report 2013
The state of the world's human rights

11 March 2011

Cuba doit libérer un prisonnier d’opinion faisant une grève de la faim

Cuba doit libérer un prisonnier d’opinion faisant une grève de la faim

Amnesty International a demandé aux autorités cubaines de relâcher un militant ayant entamé une grève de la faim ; cet homme a été arrêté en raison de son travail en faveur des droits humains il y a trois mois et doit être jugé fin mars.

Néstor Rodríguez Lobaina, président et cofondateur du Mouvement de jeunes Cubains pour la démocratie, a été appréhendé en décembre dernier pour avoir organisé une réunion chez lui en août 2010 et pour avoir affiché des banderoles porteuses d’un message antigouvernemental devant son domicile.

Néstor Rodríguez Lobaina, son frère Rolando Rodríguez Lobaina et trois autres membres du Mouvement de jeunes Cubains pour la démocratie – Enyor Díaz Allen, Roberto González Pelegrín et Francisco Manzanet – ont été inculpés d'atteintes à l’ordre public en relation avec une attaque lancée contre le domicile de Néstor par un groupe opposé à la tenue de la réunion.

Les cinq hommes ont été arrêtés en août 2010 puis relâchés le mois suivant. Seul Nestor Rodríguez Lobaina a de nouveau été interpellé.

« Néstor Rodríguez Lobaina a passé plus de trois mois en prison pour avoir exprimé son opinion, défendu la démocratie et fait la promotion des droits humains à Cuba », a déclaré Gerardo Ducos, spécialiste de Cuba à Amnesty International.

« Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion car il a été incarcéré uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression, et demande aux autorités cubaines de le relâcher immédiatement et sans condition ou d'assumer la responsabilité de l'impact de sa grève de la faim sur son intégrité physique.

« Le placement en détention de Néstor Rodríguez Lobaina est un nouvel exemple de la répression des droits à la liberté d’expression et d’association à Cuba. »

Détenu à la prison Combinado de Guantánamo, Néstor Rodríguez Lobaina a entamé sa grève de la faim le 15 février. Le lendemain, il a été transféré dans une cellule d'isolement, puis a été privé d’eau pendant huit jours.

Sa santé s’est détériorée au cours de sa grève de la faim, et le 28 février il a été transféré à l’infirmerie de la prison. Il a ensuite été transféré à l’hôpital provincial Augustino Neto le 1er mars.

Néstor Rodríguez Lobaina a été arrêté par des agents de la sûreté de l’État à Guantánamo le 9 décembre 2010. Ceux-ci l’ont aspergé de gaz incapacitant et malmené afin de le faire monter à bord d’une voiture de police devant sa fille de 10 ans, qui s’est retrouvée seule dans la rue tandis que son père était emmené en détention.

Néstor Rodríguez Lobaina dit avoir été frappé et menacé par d’autres détenus.

Read More

Cuba doit libérer les militants incarcérés (nouvelle, 7 février 2011)

Issue

Activists 
Detention 
Freedom Of Expression 
Prisoners Of Conscience 
Torture And Ill-treatment 

Country

Cuba 

Region

Americas 

@amnestyonline on twitter

News

18 September 2014

Nigeria’s police and military routinely torture women, men, and children – some as young as 12 – using a wide range of methods including beatings, shootings and rape... Read more »

19 September 2014

The Guatemalan government is fuelling the fires of conflict by failing to consult local communities before awarding mining licences to companies.

Read more »
19 September 2014

A Thai court’s decision to uphold a 10-year prison sentence given to an editor and social activist for allegedly insulting the royal family continues the relentless erosion of... Read more »

19 September 2014

Ireland’s latest guidelines on abortion are mere window-dressing that will confuse health professionals and endanger women’s lives and rights.

Read more »
19 September 2014

The Egyptian authorities are putting at risk the life of a jailed activist, whose health has sharply deteriorated after more than 230 days on hunger strike, by denying him... Read more »