Annual Report 2013
The state of the world's human rights

3 February 2006

Guantánamo : une condamnation à une vie de souffrance et de rejet

Guantánamo : une condamnation à une vie de souffrance et de rejet

Le centre de détention de Guantánamo condamne des milliers de personnes dans le monde entier à une vie de souffrance, de tourments et de rejet.

Des centaines de personnes sont maintenues dans un vide juridique après quatre ans de détention illimitée. Selon les témoignages recueillis par Amnesty International, des familles qui savent que leurs proches sont, ou ont été, détenus par les États-Unis n’ont reçu pratiquement aucun message provenant de Guantánamo. Certaines ignorent le lieu de détention de leurs proches et ne savent même pas s’ils sont toujours en vie.

Le rapport intitulé États-Unis. Guantánamo: des vies brisées. Les conséquences de la détention illimitée pour les détenus et leurs familles contient des témoignages d’anciens détenus et de leurs proches. Il fait le point sur la situation des personnes incarcérées à Guantánamo, et notamment de neuf hommes qui sont maintenus en détention bien que n’étant plus considérés comme des «combattants ennemis» par les autorités américaines.

Les tourments et le rejet ne se limitent pas à Guantánamo. Pour certains des prisonniers détenus dans le cadre de la «guerre contre le terrorisme», être transféré de Guantánamo ne représente rien de plus que passer d’un lieu de détention illégale à un autre.

Pour d’autres détenus, c’est synonyme de harcèlement persistant, d’arrestation arbitraire et de mauvais traitements. Même ceux qui ont été renvoyés dans leur pays gardent les séquelles physiques et psychologiques de leur séjour à Guantánamo. L’humiliation d’avoir été qualifiés par le gouvernement des États-Unis de «combattants ennemis», «les pires des pires», ne les quittera jamais.

Quatre ans après les premiers transferts de personnes arrêtées dans le cadre de la «guerre contre le terrorisme», quelque 500 hommes de 35 nationalités sont maintenus en détention à Guantánamo, pour la plupart sans inculpation ni jugement. Certains affirment avoir été torturés ou soumis à d’autres traitements cruels, inhumains et dégradants.

Des détenus désespérés ont tenté de mettre fin à leurs jours. D’autres observent des grèves de la faim prolongées et ne sont maintenus en vie que par des méthodes d’alimentation forcée qu’ils décrivent comme douloureuses.

Read More

Guantánamo: des vies brisées. Les conséquences de la détention illimitée pour les détenus et leurs familles (Rapport, 6 February 2006)

Lire le rapport des NU sur Guantánamo (PDF) (AI is not responsible for the content of external internet websites)
 

Campagne Contre le terrorisme : la justice

Country

Bosnia-Herzegovina 
Cuba 
USA 

Region

Americas 

Issue

Death In Custody 
Detention 
Torture And Ill-treatment 

Campaigns

Security with Human Rights 

@amnestyonline on twitter

News

22 July 2014

The Gambian government must abolish the laws and iron fisted practices that have resulted in two decades of widespread human rights violations, Amnesty International said as it... Read more »

24 July 2014

The prolonged execution of a prisoner in Arizona yesterday represents another wake-up call for authorities in the USA to abolish the death penalty, said Amnesty International... Read more »

22 July 2014

Indonesia’s new President Joko Widodo must deliver on campaign promises to improve Indonesia’s dire human rights situation, Amnesty International said.

Read more »
24 July 2014

Poland is the first European Union member state to be found complicit in the USA’s rendition, secret detention, and torture of alleged terrorism suspects, Amnesty International... Read more »

21 July 2014

Ahead of a legal intervention by Amnesty International and others in the rendition case of the Libyan national Abdul-Hakim Belhaj, Amnesty International... Read more »