03 October 2011
Contribuez à mettre fin au harcèlement des Syriens à l'étranger

Photo : Mamoun Jandali, qui vit en Syrie, a été frappé par les forces de sécurité syriennes le 9 septembre. © DR


Sept mois se sont écoulés depuis que les manifestations populaires appelant à des réformes politiques ont gagné toute la Syrie. Ces rassemblements ont été largement pacifiques, ce qui n'a pas empêché les autorités syriennes de chercher à les étouffer de la manière la plus brutale.

Amnesty International a recensé les noms de plus de 2 200 personnes qui seraient mortes dans le cadre des manifestations qui ont débuté mi-mars. Beaucoup auraient été abattues par les forces de sécurité qui ont tiré à balles réelles alors que ces personnes prenaient part à des manifestations pacifiques ou assistaient aux funérailles de manifestants tués lors de précédents rassemblements.

Des milliers d'autres personnes ont été arrêtées et nombre d'entre elles sont détenues au secret dans des lieux tenus secrets, où les tortures et les mauvais traitements seraient monnaie courante.

Fait choquant, notre dernière synthèse révèle que la répression des autorités syriennes contre la dissidence ne se limite pas au territoire syrien. Des manifestants pacifiques syriens vivant dans d'autres régions du globe sont systématiquement surveillés et harcelés par des représentants des ambassades syriennes et d'autres personnes agissant semble-t-il pour le compte du régime syrien.

Nous avons eu connaissance de plus de 30 cas de militants résidant dans huit pays – Allemagne, Canada, Chili, Espagne, États-Unis, France, Royaume-Uni et Suède – qui affirment avoir été victimes d'actes d'intimidation attribués à des représentants de leur ambassade et à d'autres personnes ; il est par ailleurs arrivé que certains de leurs proches en Syrie fassent l'objet de manœuvres de harcèlement, de placements en détention et même d'actes de torture.

Dans de nombreux cas, les personnes manifestant devant les ambassades syriennes étaient dans un premier temps filmées ou photographiées par des fonctionnaires, puis harcelées de diverses manières – appels téléphoniques, courriels ou messages sur Facebook leur intimant d'arrêter. Certains militants affirment avoir été directement menacés par des représentants des ambassades syriennes. Un certain nombre de Syriens ont découvert que les forces de sécurité prenaient leurs proches pour cibles au pays, visiblement dans le but de les dissuader de poursuivre leurs activités à l'étranger. Ces manœuvres ont parfois eu des conséquences dévastatrices. Certaines familles syriennes auraient été contraintes de renier publiquement leurs proches établis à l'étranger.

Ces agissements montrent encore une fois que le gouvernement syrien ne tolère pas la contestation, même lorsqu'elle est légitime, et qu'il est prêt à aller très loin pour museler ceux qui le défient.
Contribuez à faire en sorte que les Syriens soient en mesure d'exercer leurs droits à la liberté d'expression et de réunion, où qu'ils se trouvent, en signant cette pétition qui engage les autorités syriennes à respecter ces droits.
 
Destinataire : Président Bachar el Assad
Monsieur le président, je vous exhorte à :
- mettre fin au harcèlement que subissent les Syriens résidant à l'étranger ou leurs familles en Syrie, en donnant immédiatement les instructions qui s'imposent à l'armée et aux forces de sécurité,
- respecter le droit de la population syrienne à manifester pacifiquement.



Cette pétition prendra fin mardi 18 octobre, sept mois exactement après les premiers homicides de manifestants et d'autres personnes en Syrie.

1834
Actions taken

Take Action

Campaign has expired
662,944
Total Actions taken
by people like you