Annual Report 2013
The state of the world's human rights

Press releases

10 February 2012

Amnesty International condamne la lourde peine prononcée contre le poète chinois Zhu Yufu

La condamnation à sept ans d'emprisonnement prononcée vendredi 10 février à l'encontre du militant de longue date Zhu Yufu pour avoir écrit un poème considéré comme une « incitation à la subversion du pouvoir de l'État » illustre une nouvelle fois la répression qu'exerce le gouvernement chinois contre toute personne perçue comme critiquant directement ou indirectement sa politique, a déclaré Amnesty International.

Depuis de nombreuses années, le gouvernement chinois piétine la dissidence ; la décision rendue le 10 février doit être prise en compte dans le contexte d'une demande croissante en faveur d'une plus grande liberté en Chine.

Amnesty International condamne cette atteinte directe et injustifiée au droit fondamental à la liberté d'expression de Zhu Yufu.

« Cette condamnation montre que les dirigeants chinois ont peur. Sinon, pourquoi condamneraient-ils un homme à sept ans de prison parce qu'il a écrit un poème ? Le gouvernement chinois a assisté aux soulèvements en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Il voit les citoyens sortir par dizaines de milliers pour protester contre un régime répressif en Russie. Et il voit le peuple chinois lui-même réclamer avec plus de fermeté de jouir de ses libertés et de prendre part à l'avenir du pays. Désormais, les dirigeants au plus haut niveau ont clairement donné l'ordre d'écraser toute velléité de dissidence », a indiqué Sarah Schafer, chercheuse sur la Chine à Amnesty International.

AI Index: PRE01/072/2012
Region Asia And The Pacific
Country China
For further information, contact International Press Office »

International Press Office

Phone : +44 (0) 20 7413 5566
9:30 - 17:00 GMT Monday-Friday
Phone : +44 (0) 777 847 2126
Line open 24 hours a day
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
International Press Office
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
UK
Follow International Press Office on Twitter
@amnestypress