Annual Report 2013
The state of the world's human rights

13 December 2007

Ouganda: les victimes de violences sexuelles sont privées de justice

Ouganda: les victimes de violences sexuelles sont privées de justice
En Ouganda, le système judiciaire ne protège pas les femmes et les filles qui ont subi des agressions sexuelles. Du fait que ce système ignore, nie, voire avalise implicitement la violence contre les femmes, les auteurs des crimes restent en liberté.

Nombre de femmes et de filles craignent de signaler les viols et les autres formes de violence, non seulement en raison de l’hostilité et de l’opprobre de leur communauté, mais aussi parce qu’elles n’ont pas confiance en la justice.

La violence contre les femmes est endémique en Ouganda. Le conflit entre l’Armée de résistance du Seigneur et les forces gouvernementales, qui a duré vingt et un ans et s’est terminé en 2006, s'est caractérisé par un ensemble de violences sexuelles contre les femmes et les filles. La situation de ces dernières reste dramatique, malgré la fin des hostilités.

La violence (viols, atteintes sexuelles contre des enfants et autres agressions physiques) est omniprésente et ses auteurs sont multiples: forces gouvernementales, agents responsables de l’application des lois, dirigeants des conseils locaux et membres de la famille.

Les personnes qui signalent des violences sexuelles se heurtent à différents obstacles qui entravent l’accès à la justice.

•    Souvent, il n’y a pas d’agent de police pour l’enregistrement des plaintes, et les postes de police sont rares. Dans certaines zones, la police est pratiquement absente. Les policiers sont souvent réticents lorsqu’il s’agit d’enquêter sur des affaires impliquant des soldats ou des violences au sein de la famille (le viol marital n'est pas considéré comme un crime au regard de la loi).
•    Les frais résultant des procédures peuvent décourager les victimes. Celles-ci doivent souvent prendre en charge les dépenses liées à leur affaire (frais médicaux, repas des policiers en cours d'enquête, repas du suspect en détention).
•    Les tribunaux sont rarement efficaces et généralement surchargés. De ce fait, très peu d'affaires ont une conclusion satisfaisante.

Le gouvernement ougandais doit immédiatement:

1.    remédier aux dysfonctionnements du système judiciaire qui empêche les femmes et les filles d’avoir accès à la justice;
2.    faire de la justice effective une priorité.

.

Read More


Issue

Impunity 
Trials And Legal Systems 
Women 

Country

Uganda 

Region

Africa 

Campaigns

Stop Violence Against Women 

@amnestyonline on twitter

News

19 December 2014

A flurry of activity by UN member states to sign and ratify the global Arms Trade Treaty before it enters into force next week is another clear sign of the overwhelming... Read more »

18 December 2014

The rights of migrants are being trampled across the globe as they face economic exploitation, discrimination and racism in a range of countries.

Read more »
22 December 2014

Pakistan's reported plans to execute 500 more people are “deeply disturbing” and would do nothing to protect civilians from the conflict with the Taliban.

Read more »
24 December 2014

Pro-Kyiv volunteer battalions are increasingly blocking humanitarian aid into eastern Ukraine in a move which will exacerbate a pending humanitarian crisis in the run up to... Read more »

23 December 2014

Torture, including rape and other forms of sexual violence, suffered by women and girls from Iraq’s Yezidi minority who were abducted by the armed group calling itself the... Read more »