Annual Report 2013
The state of the world's human rights

3 April 2013

France. Les nouvelles expulsions forcées de Roms sont «honteuses»

France. Les nouvelles expulsions forcées de Roms sont «honteuses»
Un campement informel de Roms en région parisienne.

Un campement informel de Roms en région parisienne.

© Amnesty International


Expulser des centaines de personnes sans leur offrir d'assistance ni de logement de remplacement adapté est un acte honteux et impitoyable qui fait fi des obligations internationales de la France en matière de droits humains.
Source: 
Marek Marczyński, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International

Mercredi 3 avril au matin, plus de 200 personnes, pour la plupart des Roms de Roumanie, ont été expulsées de force d'un campement informel dans la banlieue de Paris, une mesure qu'Amnesty International a qualifié de honteuse et d'impitoyable.

Vers 7h00 du matin, la police a chassé 230 personnes environ des cabanes et caravanes dans lesquelles elles vivaient à Ris-Orangis, dans la banlieue parisienne, en invoquant des raisons de sécurité et de santé publique. Cette expulsion est la dernière en date d'une nouvelle série d'expulsions forcées de Roms qui ont eu lieu en France au cours des dernières semaines.

« Expulser des centaines de personnes sans leur offrir d'assistance ni de logement de remplacement adapté est un acte honteux et impitoyable qui fait fi des obligations internationales de la France en matière de droits humains », a déclaré Marek Marczyński, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International.

Les personnes vivant là ont eu 24 heures pour quitter les lieux, sans qu'un logement de remplacement approprié ne leur ait été proposé.

Selon certaines informations, seules 38 personnes auraient bénéficié d'une aide pour être relogées et trouver un emploi. Des militants sur place ont indiqué que les seules solutions d'urgence qui avaient été proposées nécessitaient que les familles soient séparées, ce qu'elles ont refusé.

Amnesty International avait écrit en février et en mars au maire de Ris-Orangis au sujet de ces personnes mais n'avait pas reçu de réelle réponse autre qu'une proposition de réunion après les expulsions. En mars, l'organisation avait également fait part au ministre de l'Intérieur de ses préoccupations au sujet des expulsions forcées.

Des responsables locaux ont indiqué que 12 familles avaient été acceptées dans un projet temporaire d'intégration à Ris-Orangis.

Un prêtre a accueilli dans une église entre 30 et 40 personnes expulsées jusqu'à ce que la police les escorte vers un refuge temporaire, qui ne pouvait pas abriter tout le monde. Dans la journée, un grand nombre des personnes expulsées ne savaient pas où elles allaient dormir le soir.

« Il est aberrant que les autorités locales en France continuent d'expulser de force des Roms en invoquant la santé et la sécurité de ces personnes alors que celles-ci sont inévitablement confrontées à des conditions de vie encore pires une fois qu'elles ont été déplacées, a déclaré Marek Marczyński En fait, un grand nombre d'entre-elles deviennent des sans-abri. »

« Le gouvernement français doit balayer devant sa porte et faire cesser toutes ces expulsions forcées. »

Un rapport d'Amnesty International publié en 2012 sous le titre Chassés de toutes parts : les expulsions forcées de Roms en Île-de-France examine les conditions précaires de logement auxquelles les Roms sont confrontés en France, et s'intéresse plus particulièrement aux expulsions forcées en région parisienne.

Participez à la campagne Ici et maintenant, droits humains pour les Roms ! et luttez pour que les Roms obtiennent l'égalité et le respect de leurs droits !

Country

France 

Region

Europe And Central Asia 

Issue

Roma Rights 

@amnestyonline on twitter

News

16 October 2014

Repressive and discriminatory legislation enacted over the last 18 months in Uganda has led to increasing state repression, violence and homophobic and gender-based... Read more »

17 October 2014

Prisoner of conscience and torture victim Ángel Amílcar Colón Quevedo has been released from prison after five years in pre-trial detention, in a move that is welcome but... Read more »

20 October 2014

A politically motivated ban imposed on a Pakistani TV channel critical of the government constitutes a violation of the right to freedom of expression, said Amnesty... Read more »

20 October 2014

An Amnesty International investigation into allegations of execution-style and other deliberate killings by pro-Russian separatists and pro-Kyiv forces has found evidence... Read more »

17 October 2014

Testimonies gathered by Amnesty International indicate that Egyptian security forces used excessive force to crack down on recent student demonstrations at Alexandria... Read more »