Annual Report 2013
The state of the world's human rights

29 April 2013

Face aux craintes de torture, la Syrie doit révéler ce qui est advenu d'un mineur disparu

Face aux craintes de torture, la Syrie doit révéler ce qui est advenu d'un mineur disparu
Les raisons de l'arrestation d'Ahmed Ismael al Akkad ne sont pas claires.

Les raisons de l'arrestation d'Ahmed Ismael al Akkad ne sont pas claires.

© Private


Les autorités syriennes doivent révéler où se trouve Ahmed Ismael al Akkad et le sort qui lui a été réservé. Il faut immédiatement lui permettre de s'entretenir avec sa famille et son avocat, et de bénéficier de tous les soins dont il pourrait avoir besoin pour traiter son asthme.
Source: 
Ann Harrison, directrice du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International

Les autorités syriennes doivent immédiatement révéler où se trouve un garçon de 16 ans disparu depuis novembre 2012, a déclaré Amnesty International.

La famille d'Ahmed Ismael al Akkad n'a obtenu aucune information sur le sort qui lui a été réservé ni sur le lieu où il se trouve depuis son arrestation, le 20 novembre 2012.

Quarante jours après cette date, ses parents ont reçu une note qu'il leur a fait passer clandestinement ; l'adolescent y expliquait que sa santé se détériorait du fait des conditions de détention (exigüité et humidité) et parce qu'il ne recevait aucun traitement pour son asthme.

« Les autorités syriennes doivent révéler où se trouve Ahmed Ismael al Akkad et le sort qui lui a été réservé. Il faut immédiatement lui permettre de s'entretenir avec sa famille et son avocat, et de bénéficier de tous les soins dont il pourrait avoir besoin pour traiter son asthme », a résumé Ann Harrison, directrice du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

« Les autorités doivent par ailleurs faire le nécessaire pour qu'il soit mis à l'abri de la torture et d'autres formes de mauvais traitements systématiques qui, nous le savons, sont employés dans les prisons syriennes. Plus de 1 000 détenus seraient morts en détention depuis mars 2011, pour la plupart des suites d'actes de torture et d'autres formes de mauvais traitements, selon les informations dont nous disposons. Il faut en finir avec cette vague meurtrière. »

L'adolescent de 16 ans a été arrêté lorsque les autorités ont effectué une descente dans le quartier majoritairement sunnite d'al Midan à Damas, la capitale.

Sa famille dit n'avoir reçu aucune information concernant son arrestation ni sa détention, et a trop peur de demander aux autorités des renseignements sur le lieu où il se trouve.

Elle ne dispose que de la note manuscrite d'Ahmed, qui lui a été transmise par des détenus de la section Palestine à leur libération. La section Palestine est un centre de détention de Damas où Ahmed a dit être incarcéré et où, selon des informations recueillies par Amnesty International depuis de nombreuses années, la torture est utilisée.

« Les autorités doivent préciser la situation d'Ahmed Ismael al Akkad au regard de la loi », a poursuivi Ann Harrison.

« S'il est détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression, il doit être libéré immédiatement et sans condition. »

Les raisons de l'arrestation d'Ahmed Ismael al Akkad ne sont pas claires. Les forces gouvernementales syriennes ont arrêté des milliers de personnes, dont des mineurs, depuis que des troubles de grande ampleur ont éclaté dans le pays en mars 2011.

Beaucoup de détenus, voire la plupart d'entre eux, sont soumis à la torture et à d'autres formes de mauvais traitements dans les prisons et centres de détention administrés par les redoutables agences de sécurité syriennes.

« Les autorités syriennes doivent faire en sorte qu'Ahmed Ismael al Akkad soit traité conformément aux normes en matière de droits humains inscrites dans la Convention relative aux droits de l'enfant, ainsi qu'aux règles de la justice pour mineurs », a ajouté Ann Harrison.

La Convention dispose que la détention de mineurs ne doit être qu'une mesure de dernier ressort et que les enfants privés de liberté seront séparés des adultes, et traités d'une manière tenant compte des besoins des personnes de son âge.

Selon une organisation syrienne de défense des droits humains, les forces gouvernementales syriennes se sont violemment heurtées à des groupes d'opposition armée dans les quartiers d'al Tadamon et al Hajar al Aswad – proches d'al Midan –, peu avant la descente ayant débouché sur l'arrestation de l'adolescent.

Issue

Children 
Detention 
Disappearances And Abductions 
Torture And Ill-treatment 

Country

Syria 

Region

Middle East And North Africa 

Follow #syria @amnestyonline on twitter

News

21 August 2014

Children accused of being members of armed groups in the conflict in Mali are languishing in adult jails while human rights abuses continue.

Read more »
15 August 2014

The number of killings perpetrated by the police is on the rise again in the Dominican Republic whilst legislation intended to fix the problem stalls and stagnates in Congress... Read more »

29 August 2014

The execution of two men in Japan on Friday flies in the face of growing calls in the country to halt the use of capital punishment, said Amnesty International.

Read more »
29 August 2014

Russia’s official branding of a civil society organization as a “foreign agent”, an expression akin to “spying”, for speaking out on Ukraine is a sign of the country’s... Read more »

31 August 2014

Egypt is tightening its chokehold on civil society as the country’s independent NGOs face the risk of being shut down if they fail to comply with a compulsory requirement to... Read more »