Annual Report 2013
The state of the world's human rights

Press releases

21 August 2013

Syrie. L'équipe de l’ONU doit pouvoir accéder à tous les sites concernés afin d’enquêter sur les « armes chimiques »

En réaction à la publication d’une série de vidéos montrant semble-t-il des dizaines de civils, dont de nombreux enfants, ayant été tués par des armes chimiques aux abords de Damas, la capitale syrienne, Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International, a déclaré :

« Les allégations selon lesquelles des armes chimiques ont été utilisées contre des civils syriens, qu’Amnesty International n’a pas été en mesure de confirmer de manière indépendante, illustrent la pressante nécessité pour l’équipe des Nations unies se trouvant actuellement en Syrie d’être pleinement mandatée et habilitée à se rendre librement sur tous les sites afin d’enquêter sur les cas de recours présumé à des armes chimiques, dont ceux-ci. »

« Quel serait l’intérêt d’avoir une équipe d’experts des Nations unies dans le pays s’ils ne sont pas autorisés à accéder aux sites où ces attaques ont apparemment eu lieu, à recueillir des échantillons et à enquêter ? »

« Les autorités syriennes, qui nient toute responsabilité, doivent immédiatement permettre à l’équipe des Nations unies de se rendre dans la Ghouta orientale et dans d’autres zones. »
 
« Si les allégations récentes sont confirmées, ces attaques constitueraient des crimes de guerre. Le seul moyen d’agir face à l’interminable liste d’abus dont nous sommes témoins en Syrie est de déférer la situation à la Cour pénale internationale, ce qu’Amnesty International exhorte le Conseil de sécurité des Nations unies à faire depuis 2011. »

« Le fait de fabriquer, stocker, transférer ou utiliser des armes chimiques, qui n’opèrent pas de distinction entre civils et combattants, est une violation du droit international. »

Amnesty International a par ailleurs envoyé les vidéos à des experts, médicaux notamment, afin qu’ils confirment leur authenticité et établissent si les symptômes présentés indiquent que des armes chimiques ont été utilisées. L’organisation est aussi en contact avec des personnes et des organisations en Syrie afin d’essayer de recueillir de plus amples informations sur l’état de santé actuel des habitants de cette zone.

AI Index: PRE01/426/2013
Region Middle East And North Africa
Country Syria
For further information, contact International Press Office »

International Press Office

Phone : +44 (0) 20 7413 5566
9:30 - 17:00 GMT Monday-Friday
Phone : +44 (0) 777 847 2126
Line open 24 hours a day
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
International Press Office
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
UK
Follow International Press Office on Twitter
@amnestypress