Annual Report 2013
The state of the world's human rights

Press releases

5 September 2013

G20. Les grands dirigeants du monde ne doivent pas laisser passer une chance de sauver des vies en Syrie

La priorité première des dirigeants qui se réunissent au sommet du G20 à Saint-Pétersbourg doit être d’alléger les souffrances des millions de civils touchés par le conflit armé qui se poursuit en Syrie, a déclaré Amnesty International jeudi 5 septembre 2013.

Le G20 est constitué de certains des pays les plus riches du monde et d’États qui ont des liens forts avec chacune des deux parties au conflit.

« En travaillant ensemble, ces pays puissants peuvent – et doivent – trouver un plan d’action afin d’alléger les effets de l’actuelle crise humanitaire », a déclaré Salil Shetty, le secrétaire général d’Amnesty International.

Bien que la Syrie ne soit pas officiellement à l’ordre du jour du sommet, qui se tient sur deux jours en Russie, elle devrait occuper une part importante des débats, étant donné que les États-Unis et d’autres pays envisagent de lancer une opération militaire contre le gouvernement syrien, à la suite des allégations selon lesquelles celui-ci aurait fait usage d’armes chimiques interdites par la communauté internationale.

« Plusieurs millions de personnes ont déjà été déplacées en Syrie ou ont fui à l’étranger, ce qui a donné naissance à la crise humanitaire la plus grave de ces derniers temps. Les dirigeants du G20 ne doivent pas laisser passer cette occasion d’unir leurs efforts pour tenter d’empêcher une aggravation de la crise, déjà épouvantable », a ajouté Salil Shetty.

Comme le G20 inclut les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, il pourrait servir de tremplin pour une action à ce niveau. La Russie, son pays hôte, et la Chine ont bloqué trois résolutions du Conseil de sécurité prévoyant que la Cour pénale internationale (CPI) soit saisie de la situation en Syrie. 

« La crise syrienne a soumis le système mondial de gouvernance à une ultime épreuve. Le G20 et le Conseil de sécurité de l’ONU doivent maintenant montrer qu’ils ont les moyens de relever les défis auxquels ils sont confrontés », a estimé Salil Shetty.

« Les générations futures nous tiendront pour responsables des échecs d’aujourd’hui. »

Amnesty International a demandé aux dirigeants du G20 :
de prendre d’urgence des mesures permettant d’alléger la terrible situation humanitaire à l’intérieur du pays. Il leur appartient de veiller à ce que toutes les parties au conflit armé en Syrie garantissent l’accès aux organisations et agences humanitaires, afin que la population civile reçoive, sans discrimination, l’aide dont elle a besoin. Dans le cas du gouvernement syrien, il s’agit y compris d’autoriser un accès transfrontalier et un accès de part et d’autre des lignes de front ;
d’accroître les mesures d’assistance aux réfugiés, afin de soulager la pression qui pèse sur les pays voisins et d’assister et protéger les plus de deux millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont fui le conflit. Tous les pays qui accueillent des demandeurs d’asile et des réfugiés venant de Syrie doivent veiller à ce que leurs frontières restent ouvertes et que personne ne soit renvoyé de force ;
d’accepter de partager la responsabilité des enquêtes et poursuites pour les crimes contre l’humanité et les autres crimes de droit international perpétrés en Syrie. Il s’agit notamment d’appliquer le principe de la compétence universelle pour que les responsables soient traduits en justice devant des tribunaux nationaux et jugés au cours de procès équitables, sans recours à la peine de mort. Amnesty International estime également que la CPI doit être saisie de la situation en Syrie.

AI Index: PRE01/447/2013
Region Middle East And North Africa
Country Syria
For further information, contact International Press Office »

International Press Office

Phone : +44 (0) 20 7413 5566
9:30 - 17:00 GMT Monday-Friday
Phone : +44 (0) 777 847 2126
Line open 24 hours a day
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
International Press Office
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
UK
Follow International Press Office on Twitter
@amnestypress