Annual Report 2013
The state of the world's human rights

15 July 2008

Quinze personnes reconnues coupables de violences sur des manifestants du G8 à Gênes en 2001

Quinze personnes reconnues coupables de violences sur des manifestants du G8 à Gênes en 2001

Amnesty International salue la décision des magistrats italiens, qui ont jugé des individus responsables des brutalités survenues au centre de détention de Bolzaneto, à Gênes (Italie).

« C’est une première étape positive pour le respect de l’obligation de rendre des comptes au sujet des violations des droits humains commises pendant le sommet du G8, à Gênes. Cela étant, il reste encore beaucoup à faire pour que toute la vérité soit connue et que les responsables répondent entièrement de leurs actes, a déclaré Amnesty International.

Le 14 juillet 2008, 15 personnes ont été jugées coupables, entre autres, d’abus de pouvoir et de mauvais traitements sur des manifestants détenus au centre de détention de Bolzaneto, au cours du sommet du G8 de Gênes, en juillet 2001. Les condamnations, prononcées par un tribunal italien, vont de cinq mois à cinq années d’emprisonnement. Parmi les condamnés, on compte des agents de police, des gardiens de prison et des médecins. Ces personnes devraient normalement faire appel. Il est peu probable que les condamnés purgent réellement une peine d’emprisonnement, car le délai de prescription concernant leur responsabilité pénale aura expiré lorsque la procédure d'appel sera terminée. Trente autres accusés ont été reconnus non coupables des faits reprochés, notamment des agressions physiques.

Amnesty International juge préoccupant que la torture ne soit toujours pas érigée en crime dans le code pénal italien. En conséquence, personne ne pourra être poursuivi pour torture dans le cadre de cette affaire, même si les mauvais traitements infligés aux manifestants pouvaient s'apparenter à des tortures.

Depuis les événements survenus à Gênes en 2001, Amnesty International a eu connaissance de divers cas de mauvais traitements et de recours excessif à la force de la part de responsables de l’application des lois en Italie. À plusieurs reprises, l’organisation et divers organismes des Nations unies, notamment le Comité contre la torture, ont appelé le gouvernement italien à mettre en place des mécanismes efficaces permettant de garantir l’obligation de rendre des comptes en cas d’allégations de violations des droits humains imputables à des agents chargés de l’application des lois.

« En matière de violations des droits humains commises par des agents de l’État, y compris par les responsables de l’application des lois, l’obligation de rendre des comptes doit être la norme. Les autorités italiennes doivent mettre en œuvre les recommandations des organisations et organismes internationaux concernés, afin d'éviter que de tels événements ne se reproduisent, a indiqué Amnesty International.

Complément d’information

Les 20 et 22 juillet 2001, la ville de Gênes a accueilli le sommet du G8. D’après les estimations, plus de 200 000 personnes avaient participé à des manifestations antimondialisation dans les rues de la ville. À la fin du sommet, l’un des manifestants, Carlo Giuliani, a été abattu, et plusieurs centaines de personnes ont été blessées lors d’affrontements avec les forces de police.

Issue

Detention 
Poverty 
Torture And Ill-treatment 

Country

Italy 

Region

Europe And Central Asia 

@amnestyonline on twitter

News

11 April 2014

There are mounting fears over the fate of  a man who went missing 11 days ago after tweeting pictures of an attempted jail break in Abuja, Amnesty International said today... Read more »

08 April 2014

Rick Perry must stop Wednesday’s execution of Ramiro Hernández Llanas, a Mexican national with a mental disability.

Read more »
14 April 2014

The early release in Viet Nam of several prisoners of conscience is welcome, but serves to highlight the situation of at least 70 others who remain jailed for peacefully... Read more »

09 April 2014

A new resource to arm lawyers, defendants and the judiciary with the tools to fight against unfair trials and injustice is published by Amnesty International today.

Read more »
16 April 2014

Ten years after serving a full sentence for his revelations to the press about Israel’s nuclear weapons programme, Mordechai Vanunu still faces severe restrictions that... Read more »