Annual Report 2013
The state of the world's human rights

10 October 2008

Libération d’un prisonnier d’opinion libyen

Libération d’un prisonnier d’opinion libyen
Le prisonnier d’opinion libyen Idriss Boufayed a été libéré par les autorités libyennes le mercredi 8 octobre.

Cet homme ouvertement critique à l’égard de Mouammar Kadhafi et secrétaire général de l'Union nationale pour la réforme, une organisation libyenne, a été arrêté le 16 février 2007 pour avoir tenté d'organiser une manifestation pacifique afin de dénoncer la politique du gouvernement libyen.

Il a été libéré pour des raisons humanitaires après qu’il est apparu, en mai 2008, qu’il souffrait d’un cancer du poumon. Amnesty International était préoccupée par le fait qu’il ne recevait pas les soins médicaux nécessaires et qu’il avait besoin de se rendre à l’étranger pour bénéficier d’un traitement qui ne pouvait pas lui être dispensé en Libye.

Amnesty International se félicite de la remise en liberté d'Idriss Boufayed, tout en soulignant que cette libération doit être inconditionnelle et qu’il doit être autorisé à se rendre à l’étranger pour y recevoir des soins médicaux si tel est son souhait.

Idriss Boufayed a été arrêté la veille du jour où devait avoir lieu la manifestation, et il a été maintenu en détention au secret jusqu’au 24 juin 2007. Il a alors comparu devant un tribunal et été inculpé de « tentative de renversement du régime politique » et de « communication avec des puissances ennemies ». Le 10 juin 2008, Idriss Boufayed a été condamné à vingt-cinq ans d'emprisonnement par la Cour de sûreté de l’État selon une procédure non conforme aux normes d’équité.

Amnesty International est par ailleurs préoccupée par le maintien en détention de dix autres hommes également impliqués dans l’organisation de la manifestation. Elle les considère comme des prisonniers d'opinion, ces hommes ayant été condamnés uniquement pour avoir exercé, pourtant pacifiquement, leur droit à la liberté d’expression et de réunion.

Jamal el Haji a été condamné à douze ans d’emprisonnement, et Ahmed Youssef al Obaidi ainsi qu’al Mahdi Saleh Hmeed, Faraj Saleh Hmeed, et al Sadeq Saleh Hmeed, trois frères, à quinze ans d’emprisonnement. Farid Mohammed al Zwai, Alaa al Drissi et Bashir Qasem al Hares été condamnés à six ans d’emprisonnement, Ali Saleh Hmeed à six ans et demi d’emprisonnement, et al Sadiq Qeshoot à sept ans d’emprisonnement.

Amnesty International est en outre très inquiète au sujet d'Abdelrahman Al Qateewy : on ignore où il se trouve depuis sa première arrestation liée à cette même manifestation, en février 2007.

Read More

Libye. De lourdes peines prononcées contre des prisonniers d'opinion (déclaration publique, 11 juin 2008)
Portés disparus et emprisonnés depuis un an en Libye (nouvelle, 22 février 2008)

Issue

Freedom Of Expression 
Prisoners Of Conscience 

Country

Libya 

Region

Middle East And North Africa 

@amnestyonline on twitter

News

18 September 2014

Nigeria’s police and military routinely torture women, men, and children – some as young as 12 – using a wide range of methods including beatings, shootings and rape... Read more »

19 September 2014

The Guatemalan government is fuelling the fires of conflict by failing to consult local communities before awarding mining licences to companies.

Read more »
19 September 2014

A Thai court’s decision to uphold a 10-year prison sentence given to an editor and social activist for allegedly insulting the royal family continues the relentless erosion of... Read more »

19 September 2014

Ireland’s latest guidelines on abortion are mere window-dressing that will confuse health professionals and endanger women’s lives and rights.

Read more »
19 September 2014

The Egyptian authorities are putting at risk the life of a jailed activist, whose health has sharply deteriorated after more than 230 days on hunger strike, by denying him... Read more »