Annual Report 2013
The state of the world's human rights

23 March 2009

Cruelle, discriminatoire, injuste et dégradante. La peine de mort en 2008

Cruelle, discriminatoire, injuste et dégradante. La peine de mort en 2008
En 2008, plus de personnes ont été exécutées en Asie que dans toute autre partie du monde. La Chine a procédé à plus d’exécutions que l’ensemble des autres pays de la planète. Par contre en Europe, seul un pays continue d’avoir recours à la peine de mort :  la Biélorussie.

« La peine capitale est le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit. Les décapitations, les électrocutions, les pendaisons, les injections létales, les pelotons d’exécution et les lapidations n’ont pas leur place au XXIe siècle », a déclaré Irene Khan, secrétaire générale d'Amnesty International, au moment où l'organisation faisait connaître ses données chiffrées sur l'utilisation de la peine de mort dans le monde en 2008.

Le rapport, Peine de mort. Condamnations à mort et exécutions recensées en 2008, fournit un tour d’horizon de la peine de mort dans le monde. Entre janvier et décembre 2008, pas moins de 2 390 personnes ont été exécutées dans 25 pays et au moins 8 864, condamnées à mort dans 52 États.

La région Moyen-Orient et Afrique du Nord se plaçait au deuxième rang s’agissant du nombre d’exécutions (508). En Iran, la lapidation et la pendaison comptaient parmi les méthodes cruelles et inhumaines utilisées pour exécuter au moins 346 personnes, dont huit mineurs délinquants. En Arabie saoudite, où les condamnés à mort sont généralement décapités en public puis, parfois, crucifiés, au moins 102 personnes ont été exécutées.  

Le rapport s’intéresse également aux pays ayant imposé des condamnations à mort à l’issue de procès iniques, tels que l’Afghanistan, l’Arabie saoudite, l’Irak, l’Iran, le Nigeria, le Soudan et le Yémen.

Il évoque l'application trop souvent discriminatoire de la peine de mort en 2008. Un nombre disproportionné de condamnations ont été prononcées contre les plus démunis, les minorités et les membres de certains groupes ethniques et religieux, dans des pays tels que l'Arabie saoudite, les États-Unis, l'Iran et le Soudan.

Le risque d'exécuter des innocents demeure, ce qu'a illustré la libération de quatre condamnés à mort aux États-Unis, sortis du couloir de la mort après avoir été innocentés.

De nombreux condamnés à mort se morfondent derrière les barreaux dans des conditions éprouvantes, endurant de grandes souffrances psychologiques. Au Japon, par exemple, les condamnés ne sont avertis de leur pendaison que le matin même et leurs familles en sont informées une fois leur proche exécuté.    

« Loin d'être une simple disposition, la peine capitale est un processus légalisé de terreur physique et psychologique qui aboutit à la mise à mort de prisonniers par l'État. Il faut y mettre un terme », a déclaré Irene Khan.

Le monde dans son ensemble avance vers l'abolition de la peine de mort : seuls 25 des 59 États qui maintiennent ce châtiment auraient en fait procédé à des exécutions en 2008.  Toutefois, Amnesty International a rappelé que, malgré cette évolution, des centaines de condamnations à mort sont encore prononcées de par le monde.    

Par ailleurs, ces avancées ont été ternies en 2008 par des pays comme Saint-Kitts-et-Nevis, qui a procédé à la première exécution depuis 2003 aux Amériques, les États-Unis mis à part, et le Liberia, qui a rétabli la peine de mort pour les crimes de vol qualifié, terrorisme et détournement d'avion. Seules deux exécutions ont été officiellement signalées en Afrique subsaharienne en 2008, mais au moins 362 personnes ont été condamnées à mort.

« La bonne nouvelle, c'est que seul un petit nombre de pays procède à des exécutions, signe que nous progressons vers un monde sans peine de mort, a affirmé Irene Khan. En revanche, la mauvaise nouvelle est que des centaines de personnes continuent d'être condamnées à mort et de souffrir dans nombre de pays qui n'ont pas encore officiellement aboli la peine capitale. »

Read More

Il faut abolir la peine de mort (page de la campagne contre la peine de mort)
Peine de mort. Condamnations à mort et exécutions recensées en 2008 (rapport, 24 mars 2009)
Halte aux exécutions en Biélorussie ! (appel à l'action, 23 mars 2009)

Country

Afghanistan 
Belarus 
China 
Iran 
Iraq 
Nigeria 
Saudi Arabia 
St Kitts-nevis 
Sudan 
USA 
Yemen 

Region

Middle East And North Africa 

Issue

Death Penalty 
Trials And Legal Systems 

@amnestyonline on twitter

News

03 September 2014

The brutal suppression of protest in Sudan must end, and members of the security forces responsible for killing, injuring, and torturing protesters must be held to account.

Read more »
15 August 2014

The number of killings perpetrated by the police is on the rise again in the Dominican Republic whilst legislation intended to fix the problem stalls and stagnates in Congress... Read more »

02 September 2014

The arrest and detention of a 25-year-old man accused of sedition for allegedly disrespecting India’s national symbols is a reminder of how archaic laws continue to be used to... Read more »

02 September 2014

The Turkish government’s prosecution of Twitter critics is a deeply hypocritical stance for the host of the Internet Governance Forum, Amnesty International said today.

Read more »
02 September 2014

Fresh evidence uncovered by Amnesty International indicates that members of the armed group calling itself the Islamic State (IS) have launched a systematic campaign of ethnic... Read more »