08 octobre 2012
Monsieur le Président, en faites-vous assez pour protéger les droits fondamentaux des femmes et des enfants en Sierra Leone?

Des patientes et des proches attendant devant un hôpital. Freetown, Sierra Leone, 21 septembre 2009. © Amnesty International

 

Des militants de Sierra Leone et des membres d'Amnesty International du monde entier mènent campagne depuis 2009 en faveur d'un meilleur accès des femmes et des jeunes filles aux services de santé maternelle.

En 2010, le gouvernement de la Sierra Leone a lancé un programme de gratuité des soins pour les femmes enceintes, les femmes allaitant leur enfant et les enfants âgés de moins de cinq ans (FHCI). Il y a eu quelques difficultés mais ce programme a permis à de nombreuses femmes et jeunes filles pauvres de bénéficier de soins essentiels qu'elles n'auraient pas pu se payer. Cependant, tout cela pourrait changer quand le nouveau gouvernement entrera en fonction car ce programme ne fait pas l'objet d'un texte de loi.

L'élection est l'occasion de demander au prochain président de protéger les services de santé en Sierra Leone et de rendre le programme de soins gratuits juridiquement contraignant, en accompagnant cette mesure de la mise en place de mécanismes d'établissement des responsabilités et de dispositifs de recours pour les femmes et les jeunes filles dont les droits en lien avec l'accès à des soins gratuits seraient bafoués.

Continuons d'unir nos efforts pour demander au prochain président de la Sierra Leone de faire en sorte que les droits des femmes et des jeunes filles de ce pays soient respectés et protégés.


Monsieur le Président,

À l'occasion de votre élection au poste de président de la Sierra Leone nous, soussignés, vous demandons de veiller à ce que les femmes et jeunes filles continuent de bénéficier de soins maternels gratuits.

Le programme de gratuité des soins (FHCI) a contribué à vaincre certains des obstacles financiers empêchant des femmes enceintes d'accéder aux services de santé maternelle. Cependant, il reste des défis à relever : la mise en œuvre du FHCI est trop limitée et les mécanismes d'établissement des responsabilités sont insuffisants, ainsi que les voies de recours et les réparations pour les personnes privées de leur droit à des soins médicaux gratuits.

Ces défis doivent être relevés par le gouvernement de la Sierra Leone pour que les femmes et les enfants de ce pays puissent continuer à bénéficier de soins maternels.

C'est pourquoi, nous vous demandons de veiller à ce que sous votre nouveau gouvernement les soins gratuits de santé maternelle deviennent juridiquement contraignants, et à ce que des recours soient mis à disposition des femmes et jeunes filles dont les droits en lien avec l'accès à des soins gratuits seraient bafoués.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos respectueuses salutations.

2431
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expiredCette action est fermée. Merci pour votre soutien
663,153
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous