29 juin 2012
Il faut mettre fin aux violences commises par l'armée en Égypte

Place Tahrir au Caire, des manifestants brandissent une silhouette du dirigeant du Conseil suprême des forces armées, le maréchal Mohamed Hussein Tantaoui (Égypte, 18 novembre 2011).© Mohamed Ali Eddin/Demotix

Au mois de décembre, des soldats égyptiens ont roué de coups la manifestante Azza Hilal Ahmad Suleiman avec une telle brutalité qu'ils lui ont fracturé le crâne. Aujourd'hui, elle réclame justice. Elle a confié à Amnesty International : « L'armée doit rendre des comptes pour ses actes. »

Le chemin vers la justice pour Azza Hilal Ahmad Suleiman, comme pour les milliers de personnes qui ont subi des violences aux mains de l'armée, sera rude. En juin, le Conseil suprême des forces armées au pouvoir a dissous le Parlement et modifié la Constitution afin de conférer à l'armée de nouveaux pouvoirs en matière d'arrestation et de détention de civils, et de soustraire ses forces à toute surveillance civile. Ces dispositions sont largement perçues comme visant à protéger les troupes contre toute enquête ou poursuite pour violations des droits humains. L'armée a déclaré qu'elle ferait « preuve de retenue », tout en ajoutant qu'avec les forces de sécurité, elles étaient de nouveau prêtes à recourir à la force pour répondre à des « situations de troubles ».

L'armée égyptienne s'est rendue coupable d'arrestations arbitraires et d'actes de torture, et des milliers de civils ont été jugés par des tribunaux militaires à l'issue de procès iniques. Depuis octobre 2011, les soldats ont également tué plus de 100 manifestants. L'armée n'a pas demandé à un seul de ses membres de rendre des comptes.

L'armée égyptienne ne doit pas être déployée pour assurer le maintien de l'ordre lors de manifestations pacifiques, pas plus qu'elle ne doit avoir le pouvoir d'enquêter sur des civils, de les arrêter et de les incarcérer. En revanche, ses forces doivent faire l'objet d'investigations indépendantes pour les violences commises, afin que des citoyens comme Azza Hilal Ahmad Suleiman puissent enfin connaître la vérité, obtenir justice et bénéficier de réparations.

Il est temps pour l'armée égyptienne de transférer une bonne fois pour toutes ses pouvoirs en matière de maintien de l'ordre.

708
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expiredCette action est fermée. Merci pour votre soutien
663,107
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous