24 juin 2011
Apportez votre soutien à la campagne visant à mettre fin au calvaire de Gilad Shalit et de sa famille

Le 25 juin 2011, le soldat israélien Gilad Shalit, âgé de 24 ans, aura passé cinq années en captivité dans un lieu tenu secret, quelque part dans la bande de Gaza. Sa famille n'a eu aucune nouvelle de Gilad depuis près de deux ans, mais n'a pas perdu espoir de recevoir ne serait-ce qu'une lettre.

Gilad Shalit a été capturé au cours d'une attaque contre une base de l'armée israélienne menée par des groupes armés palestiniens, dont la branche militaire du Hamas. Durant cette attaque, deux soldats ont été tués et un troisième blessé. Gilad Shalit est retenu captif comme monnaie d'échange dans le cadre de négociations concernant les revendications politiques du Hamas, notamment la libération de plusieurs centaines parmi les milliers de Palestiniens détenus par Israël, dont beaucoup ne sont pas autorisés à recevoir la visite de leurs familles.

Depuis cinq ans, il s'est vu refuser tout contact véritable avec le monde extérieur. Il n'est pas même autorisé à échanger des courriers avec ses proches, qui continuent de se battre en son nom et vivent chaque jour dans l'espoir de recevoir de ses nouvelles, de savoir s'il va bien et dans quelles conditions il vit. Selon les propres mots de son père, Noam : « Je ne sais pas où il est détenu ni comment il s'en sort… pas même s'il est encore en vie. » La dernière fois que sa famille a eu de ses nouvelles, c'est à travers une vidéo dans laquelle Gilad Shalit lit une déclaration tout en tenant un journal daté du 14 septembre 2009.

Amnesty International demande aujourd'hui aux autorités de facto du Hamas à Gaza de s'acquitter de leurs obligations au titre du droit international humanitaire afin de veiller à ce que Gilad Shalit soit bien traité, détenu dans des conditions dignes et humaines, autorisé à communiquer avec sa famille, notamment par l'échange de lettres, et à recevoir sans plus attendre la visite de représentants du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Les autorités ne doivent plus le traiter comme un otage, ce qui constitue une violation flagrante des obligations qui leur incombent au titre du droit international humanitaire.


Merci d'apporter votre soutien à la campagne visant à mettre fin au calvaire de Gilad Shalit et de sa famille en signant la pétition adressée à Ismail Haniyeh, Premier ministre du gouvernement de facto du Hamas à Gaza.


Pétition

Monsieur le Premier ministre,

Je vous exhorte à prendre toutes les mesures nécessaires afin de respecter les obligations qui incombent au Hamas au titre du droit international humanitaire, afin de veiller à ce que le soldat israélien Gilad Shalit :

  • soit autorisé à communiquer avec sa famille, notamment par l'échange de lettres ;
  • soit bien traité, et détenu dans des conditions dignes et humaines ;
  • puisse recevoir sans délai la visite du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ;
  • ne soit pas considéré comme un otage.

 

3409
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expired
663,154
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous