23 mars 2009
Halte aux exécutions en Biélorussie !

Simulation de la méthode d'exécution utilisée en Biélorussie. Le bourreau tire une balle dans la nuque du condamné avec un pistolet Makarov muni d’un silencieux (février 2009).La Biélorussie est le dernier pays d'Europe et de l'ancienne Union soviétique qui continue de procéder à des exécutions.

Toutes les informations sur l’application de la peine de mort en Biélorussie sont classées secrètes. Aucun chiffre n'est disponible s'agissant du nombre d'exécutions. Toutefois, Amnesty International estime que pas moins de 400 personnes ont probablement été exécutées depuis que la Biélorussie a accédé à l'indépendance en 1991.

Au moins quatre personnes ont été exécutées et une autre condamnée à mort en 2008.

Les condamnés à mort ne sont informés de leur sort que quelques instants avant l'exécution de la sentence. Ils sont tués d'une balle dans la nuque. Le corps n'est pas remis à la famille, qui est avertie une fois que l'exécution a eu lieu. En outre, le lieu d'inhumation est tenu secret, ajoutant encore à la souffrance des proches.

Légende photo : Simulation de la méthode d'exécution utilisée en Biélorussie : le bourreau tire une balle dans la nuque du condamné avec un pistolet Makarov muni d’un silencieux (février 2009).
 © Amnesty International

 

 

736
appels envoyés

Passez à l'action

Appel à l'action

Passez à l'action

Mettre fin aux exécutions en Biélorussie

Monsieur le Président de la République,
La Biélorussie est le dernier pays d'Europe et de l’ancienne Union soviétique qui continue de procéder à des exécutions. Amnesty International s’oppose à la peine de mort en toutes circonstances, sans exception.
Cette peine viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l'homme. C'est le châtiment le plus cruel, le plus inhumain et le plus dégradant qui soit. 
J’exhorte votre gouvernement à :

établir immédiatement un moratoire sur toutes les condamnations à mort et exécutions en vue d'abolir la peine de mort, dans le droit fil de la résolution 63/168 adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies le 18 décembre 2008 ;
commuer sans délai en peines d'emprisonnement les condamnations de tous les prisonniers se trouvant actuellement dans l'antichambre de la mort.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de ma très haute considération.

Signature

Commentaire

To contribute comments on the Activism Center you must be signed in. Be the first to comment

Register now for your Activism profile on amnesty.org

The profile enables you to...

  • Comment and engage with a wide range of human rights debates, activism, stories and blogs
  • Control your anonymity and privacy settings
  • Ensure your voice contributes to our campaigns
  • Record and share your activity
  • Timely on and offline activism opportunities and news alerts
  • Twitter and Facebook integration coming soon


Why wait? Human rights is nothing without you    Register now »
663,156
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous