07 juin 2012
Faites pression sur le Conseil de sécurité des Nations unies pour protéger les populations civiles au Soudan

Un enfant regarde les restes brûlés après qu’un avion Antonov ait lâché deux bombes à Kauda, Kordofan Sud, Sudan, le 29 Avril 2012 © Amnesty International


« Nous avons fui la faim et les bombes qui tombent du ciel » -- un réfugié originaire du Kordofan du Sud, avril 2012.

Un an après le début du conflit, les forces armées soudanaises continuent de bombarder aveuglément les États soudanais du Kordofan du Sud et du Nil Bleu.

Les bombardements ont blessé et tué des civils et détruit leurs biens. Ils sont également à l’origine d’une grave crise alimentaire, car les agriculteurs ne peuvent pas cultiver leurs champs ni procéder aux récoltes en raison du risque d’attaques. Le désespoir a poussé la population à se nourrir d’écorces d’arbres, de feuilles et de végétation sauvage pour survivre.

Malgré cela, le gouvernement soudanais refuse aux organisations humanitaires l’accès aux zones affectées par les conflits dans les deux États, empêchant ainsi l’apport d’une aide alimentaire et d’autres formes d’assistance.

Par conséquent, plus de 500 000 personnes ont été déplacées ; 150 000 réfugiés ont notamment fui vers l’Éthiopie et le Soudan du Sud, deux pays limitrophes du Soudan.

Le 2 mai, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté la Résolution 2046 sur la situation au Soudan et au Soudan du Sud. Malheureusement, cette résolution ne condamne pas les bombardements aveugles à l’intérieur du Soudan. Elle réitère la demande d’accès au Kordofan du Sud et à l’État du Nil Bleu pour les organisations humanitaires mais sans imposer de calendrier ou l’assortir de conditions précises.

La faible réponse des Nations unis permet au gouvernement soudanais de poursuivre sa campagne de bombardements et de continuer à affamer la population dans l’impunité la plus totale.

Votre signature peut faire la différence.

Signez la pétition pour demander aux membres du Conseil de sécurité des Nations unies de faire de la situation humanitaire et des droits humains dans les États fédéraux du Kordofan du Sud et du Nil Bleu une priorité. Appelez le Conseil de sécurité à:

  • condamner les bombardements aveugles menés par le gouvernement du Soudan au Kordofan du Sud et dans l’État du Nil Bleu ;
  • exiger que le gouvernement soudanais autorise les organisations humanitaires à accéder sans restriction à ces deux États fédéraux ;
  • ordonner l’ouverture d’une enquête exhaustive et indépendante sur les violations des droits humains qui auraient été commises par les parties au conflit depuis juin 2011 ;
  • étendre l’embargo actuel sur le transfert d’armes vers le Darfour à l’intégralité du territoire soudanais.

Nous remettrons vos signatures au président du Conseil de sécurité des Nations unies ainsi qu’aux ministres des Affaires étrangères des 15 États membres.

3180
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expiredCette action est fermée. Merci pour votre soutien
663,109
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous