15 décembre 2009
Empêchez l'exécution de deux hommes en Biélorussie

interview with Andrei Zhuk’s mother, Svetlana, recorded in October 2009.

© Amnesty International

Interview de la mère d'Andreï Jouk, Svetlana, réalisée par Amnesty International en octobre 2009 (en russe avec sous-titres en anglais).


Andreï Jouk et Vassily Youzeptchouk ont été condamnés à mort et ils risquent d'être prochainement exécutés à Minsk. Leurs recours ont été rejetés.

Les deux hommes ont sollicité la grâce du président Alexandre Loukachenko mais à la connaissance d'Amnesty International, ce dernier n'a accordé sa grâce qu'une seule fois depuis sa prise de fonction en 1994.

Andreï Jouk a été déclaré coupable d'agression à main armée et du meurtre d'un homme et d'une femme, commis en février 2009. Vassily Youzeptchouk a été reconnu coupable, en juin 2009, d'avoir tué six femmes âgées dans la région de Grodno.

La date de leur exécution va être fixée par le directeur du centre de détention provisoire de Minsk, où ils partagent une cellule. Ni les deux hommes ni leurs familles ne seront avertis à l'avance de cette date.

Amnesty International croit savoir que, le moment venu, ils seront emmenés dans une pièce et on leur annoncera que leur demande de grâce a été rejetée. Ils seront ensuite conduits dans une pièce voisine, on les forcera à s'agenouiller et ils seront abattus d'une balle dans la nuque.

La mère d'Andreï Jouk, Svetlana Jouk, a écrit au président Alexandre Loukachenko pour lui demander de gracier son fils.

Elle dit dans cette lettre que la peine de mort qui a été confirmée par la Cour suprême le 27 octobre a été prononcée « pas seulement contre Andreï mais contre toute sa famille ».

« Nous vivons un cauchemar, écrit-elle. Quand nous nous endormons, nous nous réveillons avec des sueurs froides. La sonnerie du téléphone nous fait trembler et le moindre bruit nous fait sursauter. Nous n'en pouvons plus des commentaires à voix basse dans notre dos du style "C'est la mère – ou le père, ou le frère – du tueur". »

Svetlana Jouk a demandé aux gardiens de la prison si elle allait pouvoir serrer son fils une dernière fois dans ses bras, mais on lui a répondu qu'elle ne pourrait le voir et lui parler qu'à travers une vitre et au moyen d'un interphone.

Le recours à la peine de mort en Biélorussie est d'autant plus grave que le système pénal est déficient et que cette peine est appliquée d'une manière qui viole les normes et les traités internationaux en la matière. Des éléments crédibles montrent que la torture et d'autres formes de mauvais traitements sont utilisées pour extorquer des « aveux ».

L'avocat d'Andreï Jouk affirme que des violations de procédure ont été commises lors du premier interrogatoire auquel a été soumis son client. Invoquant l'influence des médias biélorusses ainsi qu'une déclaration du ministre de l'Intérieur qualifiant Andreï Jouk et ses complices de « criminels » avant même qu'ils aient été condamnés, il a ajouté que le droit d'Andreï Jouk à la présomption d'innocence avait été bafoué.

Vassily Youzeptchouk fait partie de la minorité rom, un groupe ethnique marginalisé. Il est possible qu'il souffre d'un handicap intellectuel, et son avocat a indiqué qu'il est illettré. Vassily Youzeptchouk a déclaré avoir été battu à deux reprises pendant sa détention provisoire.

Les deux hommes ont introduit une requête auprès du Comité des droits de l'homme de l'ONU, qui a demandé au gouvernement biélorusse de ne pas les exécuter tant qu'il n'aurait pas étudié leur dossier. La Biélorussie est le dernier pays du continent européen qui applique encore la peine de mort. Amnesty International estime à environ 400 le nombre de personnes qui ont été exécutées depuis que la Biélorussie est devenue indépendante, en 1991.

Tout ce qui a trait à la peine de mort en Biélorussie est entouré de secret. Il n'existe pas de chiffres officiels concernant le nombre de condamnés exécutés, les corps ne sont pas rendus aux familles et le lieu où ils sont inhumés est tenu secret.

583
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expiredMerci de votre appui, cette action est maintenant fermée.
663,209
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous