08 novembre 2010
Agissez en faveur de Su Su Nway (Myanmar)

Su Su Nway, une militante de gauche de 38 ans, purge actuellement une peine d'emprisonnement de huit ans et six mois dans une prison isolée, loin de sa famille. Selon des informations récemment relayées par les médias du Myanmar en exil, elle a souffert de crises de goutte et de paludisme en 2010. Elle présente également des troubles cardiaques congénitaux et des problèmes d'hypertension qui ont été aggravés par ses conditions de vie dans la prison, où les soins médicaux requis par son état de santé ne lui sont pas dispensés. Membre de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD), un parti d'opposition, elle a été condamnée en application de lois régulièrement utilisées par les autorités pour punir l'expression pourtant pacifique d'opinions politiques dissidentes.

En août et en septembre 2007, de vastes manifestations ont été organisées un peu partout au Myanmar pour dénoncer la politique du gouvernement. Su Su Nway est restée dans la clandestinité durant près de trois mois après avoir pris part à un rassemblement dans la rue contre la hausse du prix du carburant, pendant lequel des membres de l'Association de l'Union pour le développement de la solidarité (USDA), une organisation opérant avec le soutien des autorités, ont battu et appréhendé des manifestants. Elle a été arrêtée à la mi-novembre 2007 pour avoir placé une banderole antigouvernementale près d'un hôtel, à Yangon (Rangoon), où résidait le rapporteur spécial des Nations unies pour le Myanmar.

Un an après son arrestation, Su Su Nway a été condamnée à une peine de 12 ans et six mois de réclusion, qui a été réduite en appel. Dans un premier temps, elle a été détenue dans la prison d'Insein, à Yangon, la ville où habitent ses parents. Après sa condamnation, cependant, elle a été transférée dans la prison de Kale, dans le nord du pays, puis, en août 2009, dans celle de Hkamti (division de Sagaing), à plus de 1 600 kilomètres de Yangon. Or, au Myanmar, les détenus dépendent de leur famille pour obtenir des médicaments, ainsi que de la nourriture pour compléter les rations insuffisantes fournies en prison, et cette distance fait qu'il est très difficile pour la famille de Su Su Nway de lui apporter les remèdes et denrées pourtant indispensables pour sa santé.

Les autorités carcérales ont puni Su Su Nway à maintes reprises, la plaçant plusieurs fois à l'isolement, lui interdisant de recevoir la visite de ses proches, rationnant sa nourriture et la privant de vêtements de rechange. Elle a notamment été placée à l'isolement durant trois jours après avoir participé, le 19 juillet 2009, à une cérémonie organisée à l'occasion du Jour des martyrs, qui commémore l'assassinat du général Aung San (père de la dirigeante de la NLD, Aung San Suu Kyi) et d'autres dirigeants du mouvement de lutte pour l'indépendance de la Birmanie.

Signez la pétition adressée au ministre des Affaires étrangères pour lui demander :

  • de prendre des dispositions pour que Su Su Nway soit libérée sans condition et dans les plus brefs délais ;
  • de veiller à ce que Su Su Nway ne soit ni torturée, ni soumise à d'autres formes de mauvais traitements en détention et à ce qu'elle bénéficie sans délai de soins médicaux adaptés, dans l'attente de sa libération ;
  • de la faire transférer dans une prison située à proximité du domicile de sa famille, à Yangon ;
  • de faire le nécessaire pour qu'elle puisse régulièrement consulter des avocats de son choix et recevoir la visite de ses proches.
338
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expiredCette action est fermée. Merci pour votre soutien
662,944
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous