08 novembre 2010
Agissez en faveur de Zelimkhan Mourdalov (Russie)

Zelimkhan Mourdalov, un étudiant de 26 ans, a disparu en 2001, époque où il a été arrêté en Tchétchénie (Fédération de Russie).

Zelimkhan Mourdalov a été arrêté le 2 janvier 2001 dans le quartier Oktiabrski de Grozny, la capitale tchétchène : il était soupçonné d'être en possession de drogues illicites. Des membres de sa famille sont allés plusieurs fois au poste de police mais n'ont pas été autorisés à y entrer. Puis, le 5 janvier, des membres du personnel du poste de police leur ont déclaré que Zelimkhan Mourdalov avait été libéré le matin même.

Le 29 mars 2005, le tribunal d'Oktiabrski a établi que Sergueï Lapine, membre d'une unité de la police fédérale chargé des opérations spéciales (OMON) et détaché de la région de Khanty-Mansiïsk en Tchétchénie, s'était acharné sur Zelimkhan Mourdalov durant plusieurs heures au poste de police, lui donnant des coups de poing et des coups de pied et le frappant avec une matraque en caoutchouc. Zelimkhan Mourdalov avait également subi des électrochocs et des témoins ont raconté au tribunal que lorsqu'il avait été ramené dans sa cellule, il pouvait à peine tenir debout et s'était évanoui plusieurs fois. Il avait un bras cassé et une oreille déchirée. Il souffrait d'une commotion cérébrale et de blessures à la tête susceptibles de mettre en jeu le pronostic vital. Le tribunal a par ailleurs établi que, le jour suivant, des policiers du poste d'Oktiabrski l'avaient emmené en voiture.

Le lieutenant Sergueï Lapine a été reconnu coupable d'avoir participé aux actes de torture perpétrés contre Zelimkhan Mourdalov et il purge actuellement une peine de dix ans et demi d'emprisonnement. Mais, à ce jour, personne n'a encore été reconnu coupable de la disparition forcée de Zelimkhan Mourdalov. En février 2006, un commandant et un officier subalterne, également impliqués dans les actes de torture infligés à Zelimkhan Mourdalov et dans sa disparition forcée, ont été mis sur la liste fédérale des personnes recherchées. Mais plus de quatre ans se sont écoulés depuis cette date et ils n'ont toujours pas été retrouvés.

Les parents de Zelimkhan Mourdalov ont réclamé haut et fort justice pour leur fils, ce qui leur a valu d'être harcelés et intimidés. C'est en grande partie grâce à leurs efforts que Sergueï Lapine a été traduit en justice. Mais ensuite la mère et la sœur de Zelimkhan Mourdalov ont dû quitter le pays car leur sécurité était menacée. Le père, Astemir Mourdalov, est resté en Russie et continue d'attendre des nouvelles de son fils.

Signez la pétition au président russe, pour lui demander de :

  • de faire toute la lumière sur le sort de Zelimkhan Mourdalov et de tenir sa famille informée des progrès de toute enquête ;
  • prendre toutes les mesures nécessaires pour retrouver les deux policiers impliqués dans les actes de torture infligés à Zelimkhan Mourdalov et dans sa disparition forcée, et de les traduire en justice.
300
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expiredCette action est fermée. Merci pour votre soutien
662,944
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous