Santé maternelle, droits sexuels et reproductifs et objectifs du millénaire pour le développement

21 juillet 2010

Les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ont fait leur apparition sur la scène mondiale il y a dix ans. Ils promettaient à certaines des populations les plus pauvres et les plus exclues de la planète une aube nouvelle pour le nouveau millénaire. Depuis, des progrès ont été réalisés, mais il est malheureusement patent que ceux-ci ont été inégaux et que, sans efforts supplémentaires, les objectifs fixés pour 2015 ne seront jamais atteints.

 Rasmata, 25 with her newborn baby. Yalgado Hospital, Ouagadougou, Burkina Faso, June

Rasmata, 25 ans, avec son nouveau-né à l'hôpital Yalgado, à Ouagadougou, au Burkina Faso (juin 2010).

 


L'enjeu est maintenant clair : ce cadre de référence doit, de toute urgence, devenir effectif pour les milliards de personnes qui cherchent désespérément à sortir de la pauvreté et à faire valoir leurs droits. Amnesty International est convaincue que le respect et la promotion de tous les droits humains – notamment des droits économiques, sociaux et culturels – sont indispensables pour améliorer la vie des personnes vivant dans la pauvreté.

Le message adressé aux dirigeants de la planète est simple : ils doivent agir maintenant pour placer les droits humains au centre des efforts visant à améliorer l'existence de ceux qui vivent dans la pauvreté.

Les OMD sont axés sur huit domaines, déclinés en objectifs et cibles qui doivent être atteints en 2015 :

  • extrême pauvreté et faim
  • éducation primaire pour tous
  • égalité des sexes et autonomisation des femmes
  • mortalité infantile
  • santé maternelle
  • VIH/sida, paludisme et autres maladies
  • environnement durable
  • partenariat mondial pour le développement

Les gouvernements doivent veiller à ce que toutes les initiatives liées aux OMD soient compatibles avec les droits humains, lutter contre la discrimination envers les femmes et les populations marginalisées, fixer des objectifs nationaux pour la réalisation de ces objectifs, garantir le droit de participation et renforcer les mécanismes d'obligation de rendre des comptes.

L'amélioration de la santé maternelle est un domaine dans lequel bien trop peu d'avancées ont été accomplies. Les OMD ne tiennent pas compte de toute une série de facteurs sous-jacents qui contribuent aux décès et complications liés à la maternité.

Des problèmes liés aux droits humains tels que le mariage précoce ou forcé et la violence contre les femmes, les jeunes filles et les fillettes empêchent ces dernières de prendre des décisions quant à leur propre vie.

Les OMD n'accordent pas non plus suffisamment d'attention aux droits en matière de sexualité et de procréation. Du Pérou à la Sierra Leone, le rapport cité plus bas illustre les obstacles auxquels sont confrontées les femmes pauvres quand elles tentent d'accéder aux soins de santé maternelle.

Mesures à prendre pour garantir le respect des droits humains

L'exclusion et la discrimination sont au rang des principaux facteurs qui engendrent et aggravent la pauvreté. Elles empêchent les gens d'accéder aux services, aux ressources et aux programmes et affaiblissent les efforts de lutte contre la pauvreté. Le droit de ne pas être victime de discrimination est un principe central du droit international relatif aux droits humains. Il faut veiller, dans les lois et les pratiques, à ce que l'entière et égale jouissance des droits soit valable pour tous, y compris pour les membres des groupes marginalisés ou exclus.

Il est indispensable que toutes les initiatives relatives aux OMD soient conformes aux engagements pris par les États en matière de droits des femmes et d'égalité des genres. Ces initiatives doivent aussi accorder une attention particulière à la situation des femmes vivant dans la pauvreté et s'attaquer à la discrimination et aux autres violations des droits humains auxquelles sont confrontées les femmes et les fillettes, qui engendrent et aggravent la pauvreté.

Le droit international relatif aux droits humains garantit le droit des populations concernées à la participation, notamment le droit à la liberté d'expression, d'information et d'association. La participation et la consultation réelle sont des conditions indispensables à une planification et une mise en œuvre efficaces, et doivent être garanties dans toutes les initiatives nationales et internationales destinées à atteindre les OMD.

La réalisation des OMD jusqu'en 2015 peut être mise en conformité avec les normes relatives aux droits humains. Par ailleurs, tout cadre mondial, nouveau ou révisé, visant à éliminer la pauvreté après 2015 doit intégrer les composantes essentielles des droits humains. Pour en savoir plus sur toutes ces questions, consultez le rapport intitulé Des promesses à la réalisation. Il faut mettre les droits humains au cœur des Objectifs du millénaire pour le développement.

 


Retourner au dossier sur la mortalité maternelle

  Retourner au dossier sur la mortalité maternelle

 

 

Découvrez le voyage au cœur des droits humains

Voyagez au cœur des droits humains. Parcourez le monde pour en savoir plus sur les droits humains et la pauvreté. Découvrez la mortalité maternelle, les atteintes aux droits humains dans les bidonvilles, les dénis de justice, et agissez contre ces abus. Rencontrez des gens et des communautés, écoutez leurs histoires, racontez la vôtre.

Ce que vous pouvez faire

Nous voulons recueillir
et publier vos opinions
sur les plus graves problèmes
de droits humains
dans le monde.

Nous voulons relier les gens les uns aux autres et à leurs gouvernements.