Témoignage du Colonel Oleg Alkaïev au sujet de la peine de mort

© Amnesty International

L’Europe pourrait bien devenir la première région du monde à être libérée de la peine de mort. En 2008, seule la Biélorussie a procédé à des exécutions (au moins quatre) et a prononcé au moins une condamnation à mort. La Fédération de Russie a instauré un moratoire sur les exécutions et les condamnations à mort il y a plus de dix ans, mais n’a toujours pas aboli la peine de mort en droit.

En Asie centrale, l'élan vers l'abolition est très net. Le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan avaient maintenu la peine capitale lorsqu’ils ont obtenu leur indépendance, en 1991. Toutefois, en décembre 2008, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan avaient aboli la peine capitale en droit. Quant au Tadjikistan, il a instauré des moratoires sur les exécutions et les condamnations à mort.

AGISSEZ : signez l’appel demandant au président Loukachenko d’instaurer immédiatement un moratoire sur les exécutions

POUR EN SAVOIR PLUS :
Ending executions in Europe-Towards abolition of the death penalty in Belarus - Ce document analyse l’application de la peine capitale en Biélorussie.
Condamnations à mort et exécutions en 2008 – ce document résume l’évolution de l’application de la peine de mort dans le monde en 2008.