Exécutions de mineurs délinquants

Cette séquence montre le visage d’Atefeh Rajabi, qui a été pendue en public en 2004 à l’âge de seize ans, et ceux de Delara Derabi et Abbas Hosseini, deux mineurs délinquants actuellement dans le quartier des condamnés à mort.

© Amnesty International

Le droit international relatif aux droits humains interdit l’usage de la peine de mort contre des personnes âgées de moins de dix-huit ans au moment des faits. Toutefois, certains pays continuent d’exécuter des mineurs délinquants. Ces exécutions représentent un faible nombre par rapport au total des exécutions dans le monde entier. Toutefois, elles ont une autre signification : leur existence remet en question la volonté qu’ont les États concernés de respecter le droit international.

POUR EN SAVOIR PLUS :
Exécutions de mineurs délinquants depuis 1990
Deux tableaux listant les exécutions des mineurs délinquants dans neuf pays depuis 1990

La non-application de la peine de mort à des mineurs délinquants en droit international général
L’utilisation de la peine de mort contre les mineurs délinquants (les personnes condamnées pour des crimes commis lorsqu’elles avaient moins de 18 ans) est interdite par le droit international coutumier. Cette interdiction constitue également une norme impérative du droit international général (jus cogens).

Les enfants et la peine de mort : exécutions dans le monde depuis 1990
Mineurs délinquants exécutés depuis 1990 et liste des 113 pays dont la législation autorise l’usage de la peine de mort mais l’interdit en revanche contre les mineurs délinquants.