Depuis plus de trente ans, Amnesty International suit de près l'évolution des faits relatifs à la peine de mort et mène campagne pour l'abolition de ce châtiment.

En 1977, seuls 16 pays avaient aboli la peine capitale pour tous les crimes. En décembre 2013, on en comptait 98. Aujourd'hui, plus des deux tiers des pays du monde ont maintenant aboli la peine de mort en droit ou en pratique.

POUR EN SAVOIR PLUS :

Le recours à la peine de mort en 2013

Le nombre d'exécutions a augmenté de presque 15 % par rapport à 2012. Ce pic important de la courbe des exécutions était dû à un groupe de plus en plus isolé de partisans opiniâtres de la peine de mort, au premier chef l'Irak et l'Iran, qui résistaient à la tendance mondiale à l'abolition de la peine de mort.

Le recours à la peine de mort en 2012

En 2012, 21 pays ont procédé à des exécutions et au moins 58 pays ont prononcé des condamnations à la peine capitale.

Le recours à la peine de mort en 2011

En 2011, 21 pays ont procédé à des exécutions et au moins 63 pays ont prononcé des condamnations à la peine capitale.

Le recours à la peine de mort en 2010

En 2010, vingt-trois pays ont procédé à des exécutions et au moins 67 pays ont prononcé des condamnations à la peine capitale.

La peine de mort par pays
Plus des deux tiers des pays du monde ont aboli la peine de mort dans leur législation ou en pratique.

Pays abolitionnistes pour tous les crimes
Pays dont la législation ne prévoit la peine de mort pour aucun crime.

Pays abolitionnistes uniquement pour les crimes de droit commun.
Pays dont la législation prévoit la peine de mort uniquement pour des crimes exceptionnels, tels que ceux prévus par le Code de justice militaire ou ceux commis dans des circonstances exceptionnelles.

Pays abolitionnistes en pratique
Pays dont on peut considérer qu'ils n'appliquent plus la peine de mort en pratique, mais qui conservent ce châtiment dans leur législation.