L'action d'Amnesty International pour les droits économiques, sociaux et culturels

Maisons brûlent durant l’opération d’expulsion des habitants de Mittapheap 4, Cambodge, le 20 avril 2007

Maisons brûlent durant l’opération d’expulsion des habitants de Mittapheap 4, Cambodge, le 20 avril 2007

© Licadho


Que fait Amnesty International ?

Depuis plus de cinquante ans, Amnesty International et ses millions de sympathisants ont cherché à résoudre les problèmes de droits humains les plus urgents.

Au 21e siècle, les atteintes généralisées aux droits économiques, sociaux et culturels représentent l’un des problèmes de droits humains les plus graves.

Partout dans le monde, les membres d’Amnesty International se mobilisent, aux côtés d’associations et de militants locaux, pour que les droits économiques, sociaux et culturels soient respectés, protégés et concrétisés. L’organisation mène un travail de recherche et fait campagne pour mettre un terme aux atteintes à ces droits. Elle exige que les victimes obtiennent la justice et que les coupables rendent des comptes.

Les droits humains sont indivisibles – pour assurer la protection de la dignité humaine, nous devons faire campagne pour garantir le respect de tous les droits humains pour tous.

Les droits en matière de logement

Amnesty International a travaillé sur les expulsions forcées, sur les destructions de logement, sur les violations des droits à la terre des peuples autochtones et d'autres violations du droit à un logement adéquat en Italie, au Cambodge (Le Cambodge réduit en cendres les maisons de ses pauvres), en Slovaquie, en Israël et dans les territoires palestiniens occupés, en Angola (rapport de suivi en 2007), au Zimbabwe, au Nigéria, au Brésil, au Kenya, en Albanie et au Canada (Time is wasting: Respect for the land rights of the Lubicon Cree long overdue).

Les droits en matière de santé

Amnesty International a travaillé sur les violations des droits et leurs relations avec la mortalité maternelle, le VIH/sida et la santé mentale au Pérou (Poor and excluded women. Denial of the right to maternal and child health), en Afrique du Sud (Afrique du Sud. Les femmes vivant en milieu rural sont les oubliées de l’action contre le VIH), en République démocratique du Congo, en République dominicaine, au Guyana, en Bulgarie, en Roumanie et au Rwanda.

Les droits en matière d’éducation

Amnesty International a travaillé sur les discriminations contre les Roms et d’autres minorités, ainsi que sur les difficultés d’accès à l’éducation en Slovaquie (Les enfants roms subissent une ségrégation dans les écoles en Slovaquie), en République démocratique du Congo, en Bosnie-Herzégovine, en Croatie et en Slovénie.

Droits en matière d'alimentation

Amnesty International a travaillé sur les violations du droit à l’alimentation au Zimbabwe (Pouvoir et famine, les violations du droit à l'alimentation) et en Corée du Nord.

Droits du travail et droits au travail

Amnesty International a travaillé sur les discriminations en matière d’emploi, sur les abus visant les migrants internes, les travailleurs domestiques immigrés, les syndicats et le travail forcé en Chine (Les migrants de l'intérieur du pays face à la discrimination et aux atteintes aux droits humains : le coût humain du «miracle» économique), en Bosnie-Herzégovine, au Myanmar, en République dominicaine (Les migrants haïtiens sont privés des droits les plus élémentaires en République dominicaine), en Thaïlande et en Colombie.