Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

30 août 2013

Un blogueur iranien gravement malade doit être libéré de prison immédiatement

Un blogueur et prisonnier d’opinion iranien en grève de la faim pour protester contre sa détention injuste doit être libéré immédiatement et sans condition afin d’être soigné, car sa santé se détériore, a indiqué Amnesty International.

Hossein Ronaghi Maleki, 28 ans, purge une peine de 15 ans d’emprisonnement pour « appartenance au groupe Internet [illégal] “Iran Proxy” », « propagande contre le régime » et « insultes au Guide et au Président », entre autres chefs d’accusation.

« La dégradation de l’état de santé d’Hossein Ronaghi Maleki est extrêmement inquiétante et, malgré les demandes répétées de ses parents, les autorités iraniennes refusent de le libérer ou même de lui accorder une permission, a déploré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Non seulement elles l’ont placé injustement derrière les barreaux, simplement parce qu’il avait exprimé son opinion sur son blog, mais elles mettent maintenant également en péril sa santé voire sa vie en l’empêchant de recevoir les soins médicaux dont il a besoin de toute urgence. »

Hossein Ronaghi Maleki a été arrêté une première fois le 13 décembre 2009 après les troubles qui ont suivi l’élection présidentielle contestée du mois de juin précédent en Iran.

Il a ensuite été détenu à l’isolement pendant plus d’un an et affirme avoir été torturé. Ce traitement aurait entraîné les graves problèmes rénaux, gastro-intestinaux, vésicaux et cardiaques dont il souffre désormais.

Il a observé plusieurs grèves de la faim, dont une en mai 2012 lors de laquelle les autorités ont refusé de lui accorder une permission afin qu’il puisse être soigné pour son affection rénale.

Il a été libéré sous caution le 2 juillet 2012 et a repris la rédaction de son blog peu après. Le 22 août 2012, il a de nouveau été arrêté, en compagnie d’autres militants qui portaient assistance aux victimes d’un séisme dans un camp de secours de la province de l’Azerbaïdjan oriental. Ils ont tous été inculpés de « distribution d’articles impurs et non hygiéniques ».

Le 28 août 2013, il a été conduit à l’hôpital en raison d’une dégradation de son état, mais il a été renvoyé en prison le jour même sans avoir été soigné. Cette décision va à l’encontre de l’avis médical rendu, selon lequel il fallait l’hospitaliser pour une hémorragie rénale et gastro-intestinale.

Sa mère, Zoleikha Mousavi, a également entamé une grève de la faim pour protester contre le refus des autorités de libérer son fils. Elle a déclaré : « Si Hossein meurt, je préfère mourir aussi. »

Dans une lettre rédigée depuis la prison d’Evin à l’occasion de son anniversaire le 5 juillet dernier, Hossein Ronaghi Maleki a écrit : « Adressez vos messages [d’anniversaire] à ma mère et ne laissez pas l’absence de son fils lui causer des souffrances. Et n’oublions pas que les jours de prison sont sans anniversaire. »

« Le fait qu’une mère aille jusqu’à faire une grève de la faim pour attirer l’attention des autorités souligne les graves carences de l’administration de la justice en Iran », a ajouté Hassiba Hadj Sahraoui.

Index AI : PRE01/439/2013
Région ou pays Moyen-Orient et Afrique du Nord
Pays Iran
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress