Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

20 janvier 2013

Soudan. Libération d'une prisonnière d'opinion

L’enseignante et militante Jalila Khamis Koko, qui avait été arrêtée par le Service national de la sûreté et du renseignement (NSS) en mars 2012, a été remise en liberté à l’issue d’une audience en justice dimanche 20 janvier.

Toutes les charges dont elle faisait l’objet ont été abandonnées à l’exception de celle concernant « la diffusion d’informations mensongères », disposition extrêmement vague du Code pénal souvent utilisée par le gouvernement pour réduire l’opposition au silence. Cette infraction est passible d’une peine de six mois d’emprisonnement ; Jalila Khamis Koko ayant déjà passé neuf mois en détention provisoire, elle a donc été libérée.

« La libération de Jalila Khamis Koko est une victoire de la justice mais les neuf mois que cette femme a passés derrière les barreaux simplement pour avoir exprimé ses opinions ne doivent pas être oubliés », a déclaré Audrey Gaughran, directrice du programme Afrique d’Amnesty International.

« Le gouvernement soudanais doit veiller à ce que Jalila Khamis Koko soit dédommagée pour avoir été privée de sa liberté et séparée si longtemps de ses proches. » L’état de santé de Jalila Khamis Koko s’est considérablement détérioré pendant sa détention.

« Le gouvernement doit veiller également à ce que Jalila Khamis Koko puisse reprendre son poste d’enseignante dont elle a été injustement évincée pendant sa détention. »

Index AI : PRE01/031/2013
Région ou pays Afrique
Pays Soudan
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress