Communiqués de presse

Jeudi 5 août 2010

Amnesty International condamne les attaques commises contre des représentants politiques et des journalistes à l'approche de l'élection présidentielle du 9 août, et appelle le gouvernement à faire en sorte que ce scrutin se déroule dans une atmosphère permettant aux Rwandais d'exprimer librement leurs opinions.
 

Mercredi 4 août 2010

Amnesty International a demandé la libération des quatre militants angolais des droits humains illégalement emprisonnés dans l'affaire de l'attaque du car de l'équipe togolaise de football à Cabinda au mois de janvier qui a fait deux morts et plusieurs blessés.

Mercredi 4 août 2010

Amnesty International est préoccupée par le fait que 10 militants politiques moluquois détenus par la police spéciale antiterroriste indonésienne risquent fort d'être torturés.

Mardi 3 août 2010

Amnesty International a exhorté les autorités de la ville de Belgrade à renoncer au projet de démolition d'un quartier informel occupé par des Roms, en raison des risques d'expulsion imminente.

Mardi 3 août 2010

Amnesty International appelle les responsables politiques kenyans à ne pas encourager la haine ou la violence interethniques et demande que les forces de sécurité du pays protègent la population des atteintes aux droits humains pendant le déroulement d'un référendum décisif sur une nouvelle Constitution.

Lundi 2 août 2010

Amnesty International a demandé instamment aux autorités yéménites d'ouvrir sans délai une enquête indépendante sur l'exécution extrajudiciaire d'un homme accusé d'avoir tué un cheikh tribal.

Lundi 2 août 2010

Le président pakistanais Asif Ali Zardari doit profiter de sa visite au Royaume-Uni pour annoncer des réformes qui aideront à lutter contre les atteintes aux droits humains dans le nord-ouest du pays, a déclaré Amnesty International ce lundi 2 août.

Lundi 2 août 2010

Les forces de sécurité de l'État de Jammu-et-Cachemire ne devraient tirer à balles réelles qu'en dernier recours lorsque cela est nécessaire pour protéger des vies, a déclaré Amnesty International le mercredi 3 août 2010.

Vendredi 30 juillet 2010

La République démocratique du Congo (RDC) doit traduire en justice les meurtriers présumés d'un défenseur des droits humains assassiné il y a cinq ans, ont déclaré Amnesty International et Minority Rights Group International.

Vendredi 30 juillet 2010

Amnesty International a demandé aux autorités égyptiennes d'abandonner toutes les poursuites engagées contre deux éminents défenseurs des droits humains et un blogueur reconnu dont le procès doit s'achever au Caire ce samedi 31 août.