Défenseurs des droits des LGBT

10 novembre 2007

Les personnes ou les groupes qui défendent les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles ou transgenres (LGBT) sont souvent confrontés au danger et à la médisance de la société. Ils sont la cible de multiples atteintes:
  • refus d’une reconnaissance légale;
  • emprisonnement pour «crime contre nature»;
  • assassinats par les escadrons de la mort;
  • menaces;
  • agressions;
  • rejet de la part de la collectivité.

Dans de nombreux États, les plaintes déposées par les défenseurs des droits des LGBT ne rencontrent que l’indifférence. Les coupables restent donc impunis. Dans les quelque 70 pays où l’homosexualité constitue une infraction pénale, défendre les droits des LGBT peut être considéré comme encourager la criminalité. Les militants peuvent ainsi être poursuivis en raison de leur identité et de leurs activités.

Les défenseurs des droits des LGBT se mobilisent également pour que la communauté internationale s’intéresse à ces questions. Il est arrivé que des gouvernements hostiles à ces idées empêchent délibérément les militants des droits des LGBT de participer à des forums internationaux de défense des droits humains. Lors de ces rassemblements, les défenseurs des droits humains ont tenté de faire reconnaître les violations des droits des LGBT commises à travers le monde, mais ces questions ont été systématiquement exclues des plateformes et résolutions officielles, certains États affirmant qu’elles ne relèvent pas du travail des organes internationaux de protection des droits humains.

L’action des défenseurs des droits des LGBT dans le monde commence toutefois à être reconnue. Elle se reflète désormais dans les analyses faites par les organismes de surveillance des Nations unies (notamment le représentant spécial sur les défenseurs des droits de l'homme) ou les experts qui travaillent sur les questions comme la violence contre les femmes, le droit à la santé, la prévention de la torture ou les exécutions extrajudiciaires.

Les militants font connaître les multiples obstacles qui empêchent les personnes dont l’orientation sexuelle ou l’identité de genre diffèrent de la «norme» de vivre leur vie et de jouir des droits et libertés qui sont tout naturellement accordés aux autres personnes dans la société. Les défenseurs des droits humains mettent en lumière les violations spécifiques auxquelles sont exposés les transgenres, et la double discrimination (basée sur le genre et l’orientation sexuelle) dont sont victimes les lesbiennes.