Document - GUATÉMALA. Les droits humains et l?autorité de la loi doivent servir de base pour les élections

Amnesty International

BULLETIN D'INFORMATION 181/2003 page 2





GUATÉMALA

Les droits humains et l’autorité de la loi doivent servir de base pour les élections

Index AI : AMR 34/047/2003
ÉFAI

Vendredi 1er août 2003


COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Amnesty International s’inquiète de l’escalade de la violence politique et des menaces de plus en plus insistantes à l’autorité de la loi constatées à l’occasion de la campagne précédant les élections prévues en novembre 2003 au Guatémala ; la possibilité d’un processus électoral libre et transparent est ainsi remise en cause.

« Il est impératif que la violence politique, les menaces et actes d’intimidation cessent pour que puisse être rétablie l‘autorité de la loi au Guatémala et pour que les élections aient lieu dans un climat respectueux des engagements nationaux et internationaux en matière de droits humains », a déclaré Amnesty International.

Les 24 et 25 juillet, des bandes armées constituées d’ex-paramilitaires et responsables du parti au pouvoir, le Frente Republicano Guatemalteco (FRG, Front républicain guatémaltèque), organisées et financées par le FRG selon certaines sources, ont pris la capitale guatémaltèque en otage, s’en prenant aux personnes et aux institutions et incendiant des biens. Rios Montt et des membres du FRG seraient impliqués, mais nient être les instigateurs des évènements qui se sont produits après la suspension le 22 juillet, par la Cour constitutionnelle, de la candidature de Rios Montt à l’élection présidentielle. Entretemps, la Cour a examiné les requêtes de deux partis politiques à propos de la constitutionnalité de la décision originale du 14 juillet en faveur de Rios Montt.

Le 30 juillet, la Cour constitutionnelle a confirmé sa décision selon laquelle la candidature du général Efrain Rios Mott à l’élection présidentielle de novembre 2003 était recevable, contredisant ainsi les décisions précédentes de la Cour suprême et de la Cour constitutionnelle ; ces deux instances avaient statué que la candidature de Rios Montt était inconstitutionnelle du fait de sa participation au coup d’état de 1982, par lequel il était devenu président de facto. Ces décisions précédentes s’alignaient également sur une décision de la Commission interaméricaine des droits de l’homme de 1993.

« Une enquête indépendante sur les évènements des 24 et 25 juillet doit être ouverte immédiatement, a déclaré Amnesty International. Toutes les personnes impliquées dans des violences et des atteintes aux droits humains dans le passé doivent faire l’objet de poursuites judiciaires et être traduites en justice ; elles ne doivent pas être autorisées à se présenter comme candidats à des élections.

« Les autorités guatémaltèques doivent veiller à la protection des membres de la communauté juridique, des journalistes et défenseurs des droits humains entre autres. Les opérations de maintien de l’ordre doivent obéir strictement aux normes internationales et ne pas enfreindre les accords de paix de 1996 », a ajouté l’organisation.

La communauté internationale peut jouer un rôle important dans le rétablissement d’un état de droit au Guatémala. La mise en œuvre des recommandations du Groupe consultatif des principaux donateurs, pays et institutions, réuni en mai 2003 pour discuter du processus de paix au Guatémala, ainsi que la présence, dans l’immédiat, d’observateurs internationaux pour les élections sont autant d’éléments essentiels à la prévention de troubles plus grands dans le pays. 


Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service de presse d'Amnesty International à Londres, au +44 20 7413 5566, ou consulter le site http://www.amnesty.org



La version originale a été publiée par Amnesty International,
Secrétariat international, 1 Easton Street, Londres WC1X 0DW, Royaume-Uni.
La version française a été traduite et diffusée par Les Éditions Francophones d'Amnesty International – Éfai –
Vous pouvez consulter le site Internet des ÉFAI à l’adresse suivante :
http://www.efai.org