Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

1 février 2011

L'armée égyptienne est priée de respecter les droits des manifestants

L'armée égyptienne est priée de respecter les droits des manifestants

Amnesty International a engagé l'armée égyptienne à respecter les droits des manifestants, alors que le Caire s'apprêtait à être le théâtre de l'action de protestation la plus suivie à ce jour dans le contexte des troubles qui ont gagné l'ensemble du pays.

Selon certaines informations relayées par les médias, des centaines de milliers de personnes s'étaient rassemblées pour ce que les organisateurs ont nommé la manifestation « du million », afin de demander la démission du président Hosni Moubarak et la fin de la corruption, de la pauvreté et des violences policières.

L'armée égyptienne avait annoncé la veille qu'elle n'ouvrirait pas le feu sur les manifestants non violents et que les revendications des manifestants étaient légitimes.

« Protéger le droit de manifester pacifiquement est un devoir », a déclaré Claudio Cordone, directeur général d'Amnesty International.

« Nous saluons l'engagement pris par l'armée de ne pas faire feu sur les manifestants, après que nous ayons à maintes reprises fait état de nos préoccupations concernant le recours à une force excessive par les forces de sécurité lors des actions de protestation. »

Des manifestants ont accusé des policiers en civil et des délinquants payés par la police de s'être livrés à des pillages au cours de la semaine écoulée afin de jeter le discrédit sur le mouvement.

Des militaires ont effectué des fouilles aux points d'entrée et de sortie de la place, et un important dispositif de surveillance a été mis œuvre au musée égyptien des antiquités, ont signalé des permanents d'Amnesty International présents lors de la manifestation.

L'organisation a par ailleurs demandé le rétablissement des services Internet, après que Noor, le dernier fournisseur d'accès qui était encore en fonctionnement en Égypte, aient suspendu ses activités lundi 31 janvier.

« Les manifestants ont montré qu'ils peuvent organiser des actions de protestation de masse avec ou sans Internet, mais ce qui est crucial désormais est de maintenir un flux continu d'informations, afin que les preuves des violations et homicides survenus au cours de la semaine écoulée puissent être mises au jour, et que les auteurs présumés rendent des comptes », a ajouté Claudio Cordone.

Les services de téléphonie mobile ont été rétablis.

Pour en savoir plus :

Les exigences de changement en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (page spéciale)

Pays

Égypte 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

Thème

Liberté d'expression 
Application des lois 
Crise Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 septembre 2014

La nouvelle mission de maintien de la paix des Nations unies en République centrafricaine doit être déployée de toute urgence dans son intégralité pour être en mesure d’assurer... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »