Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

24 avril 2008

L’Éthiopie doit libérer les enfants capturés durant l’attaque d’une mosquée

L’Éthiopie doit libérer les enfants capturés durant l’attaque d’une mosquée
Les forces éthiopiennes et celles du gouvernement fédéral de transition somalien sont accusées d’avoir pris pour cibles des civils lors d’une attaque contre une mosquée de Mogadiscio, samedi 19 avril. Vingt et une personnes sont mortes durant cette attaque qui, selon Amnesty International, pourrait constituer un crime de guerre.

Onze d’entre elles ont été tuées à l’intérieur de la mosquée, notamment l’imam Sheik Saiid Yahya, Sheik Abdullah Mohamud et plusieurs oulémas du mouvement Tabligh. Dix autres personnes au moins ont été tuées dans les environs de la mosquée. Des habitants du secteur ont par la suite déposé leurs corps dans l’édifice religieux.

Sept des 21 victimes auraient été égorgées. Cette forme d'exécution extrajudiciaire est pratiquée par les forces éthiopiennes en Somalie.

La mosquée a été attaquée pendant d'importants affrontements dans le nord-est de Mogadiscio, au cours desquels un certain nombre de soldats éthiopiens ont, semble-t-il, été tués. D’après des témoins, les onze personnes tuées dans la mosquée étaient des civils non armés qui ne participaient pas aux hostilités. Un porte-parole du gouvernement éthiopien a démenti l’implication de l’armée éthiopienne dans ces homicides.

Amnesty International est en outre préoccupée par le fait que 41 enfants qui seraient âgés de neuf à dix-huit ans et qui suivaient un enseignement religieux dans la mosquée Al Hidaya ont été enlevés par des soldats éthiopiens. Ces enfants seraient détenus sur une base militaire éthiopienne située non loin d’une usine de pâtes alimentaires à Mogadiscio. Les enfants plus jeunes n'ont pas été capturés.

Selon des témoignages recueillis par Amnesty International, les forces éthiopiennes ont dit que les enfants seraient relâchés « après enquête » et « s’ils [n’étaient] pas des terroristes ».

L’armée éthiopienne et les forces du gouvernement fédéral de transition somalien se battent contre des groupes armés depuis deux jours. Selon l’organisation de défense des droits humains Elman, les affrontements auraient fait 81 morts et plus d’une centaine de blessés. On ignore combien de civils figurent parmi les victimes.

Cette attaque a fait suite aux offensives de plus en plus nombreuses menées par des groupes armés opposés au gouvernement fédéral de transition dans des localités du centre et du sud de la Somalie. Des habitants de la ville de Beledweyne ont signalé que des membres de la milice Al Shabab avaient tué quatre enseignants lors d’une attaque qui a eu lieu le 13 avril. Un dirigeant de cette milice a affirmé que ces enseignants avaient été pris dans des feux croisés.

Le fait de prendre pour cibles de civils constitue un crime de guerre. Amnesty International a demandé que des mesures soient prises au niveau international pour mettre fin à l’impunité dont bénéficient les responsables de tels crimes, perpétrés dans de nombreuses régions de la Somalie. L’organisation a déclaré que le gouvernement éthiopien et le gouvernement fédéral de transition somalien devaient veiller à ce qu’une enquête indépendante soit menée sur ces homicides.

« Des poursuites judiciaires doivent être engagées contre tout soldat éthiopien présumé responsable, dans le respect des normes internationales d’équité des procès et sans recours à la peine de mort », a ajouté Amnesty International.

L’organisation appelle également le Conseil de sécurité des Nations unies à prendre des mesures pour mettre fin à l’impunité dans toute la Somalie, notamment en mettant en place une commission d’enquête internationale, ou un semblable mécanisme, ayant pour mission de mener des investigations sur les graves atteintes aux droits humains et les graves violations de ces droits commises dans le pays dans le cadre du conflit armé.

Thème

Conflit armé 
Groupes armés 
Enfants 
Crimes contre l'humanité et crimes de guerre 
Exécutions extrajudiciaires et autres homicides illégaux 

Pays

Éthiopie 
Somalie 

Région ou pays

Afrique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

18 septembre 2014

Les policiers et les militaires nigérians torturent couramment des hommes, des femmes et des adolescents – parfois âgés de seulement 12 ans – au moyen de diverses méthodes... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »