Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

17 décembre 2009

L'enquête menée par la Lituanie sur une prison secrète doit servir d'exemple

L'enquête menée par la Lituanie sur une prison secrète doit servir d'exemple
Le gouvernement lituanien doit faire en sorte que son enquête sur les allégations selon lesquelles l'Agence centrale du renseignement (CIA) des États-Unis a utilisé une prison secrète sur le territoire lituanien serve d'exemple en Europe en ce qui concerne l'obligation de rendre des comptes pour les atteintes aux droits humains, a déclaré Amnesty International.

Une commission parlementaire lituanienne enquête actuellement sur ces allégations, et elle doit rendre son rapport la semaine prochaine.

Amnesty International a écrit au président de la commission parlementaire chargée de la sécurité nationale et de la défense, qui mène cette enquête. L'organisation a réitéré son appel pour qu'une enquête exhaustive, efficace, indépendante et impartiale soit menée sur les allégations selon lesquelles la CIA a utilisé des « sites noirs » en Lituanie, et sur le rôle que des responsables lituaniens ont éventuellement joué dans le fonctionnement de cette prison.

Amnesty International a ajouté que, si cette enquête confirme l'existence d'une prison secrète, « les responsables de violations des droits humains devront répondre de leurs actes ».

« L'enquête menée par la Lituanie doit ouvrir la voie en Europe à une nouvelle politique consistant à dire la vérité et à faire respecter l'obligation de rendre des comptes pour les violations des droits humains commises dans le contexte de la "guerre contre le terrorisme" menée par les États-Unis », a souligné Julia Hall, chargée à Amnesty International des questions relatives à la lutte contre le terrorisme en Europe.

« Des éléments prouvent de façon indiscutable que des prisons secrètes ont été utilisées en Europe, et les gouvernements concernés au premier chef par ces allégations doivent prendre les mesures nécessaires pour mener des enquêtes efficaces à ce sujet. Nous exhortons la Lituanie à s'acquitter de cette tâche », a ajouté Julia Hall.

Un grand nombre des détenus placés dans ces centres secrets, appelés « sites noirs », ont été victimes de « restitution » illégale, de disparition forcée, de torture ou d'autres formes de mauvais traitements aux mains d'agents américains, souvent avec la coopération ou l'assistance de gouvernements étrangers.

La Pologne et la Roumanie font également partie des pays qui, selon le Parlement européen et le Conseil de l'Europe, pourraient avoir fourni à la CIA des centres de détention secrets.

« Si les autorités lituaniennes s'abstiennent de mener cette enquête de manière approfondie, les autres gouvernements considéreront alors qu'ils peuvent tout à fait fermer les yeux sur les accusations de graves atteintes aux droits humains, a poursuivi Julia Hall. Les initiatives prises par la Lituanie peuvent et doivent être la norme en Europe pour garantir un réel respect de l'obligation de rendre des comptes. »

Les allégations relatives à la Lituanie ont été formulées pour la première fois par la chaîne d'information américaine ABC News au mois d'août. Cette chaîne indiquait que, selon des sources de la CIA dont les noms n'ont pas été révélés, la Lituanie a fourni un centre de détention à l'extérieur de la capitale, Vilnius, où des détenus « de grande valeur » ont été incarcérés et interrogés en secret par la CIA jusqu'en décembre 2005.

À la suite des allégations d'ABC News, Amnesty International a écrit le 8 septembre à la présidente de la Lituanie, Dalia Grybauskaite, pour l'exhorter à veiller à ce que les enquêtes portant sur ces allégations soient exhaustives, indépendantes, impartiales et menées sans délai.

L'organisation a souligné que l'obligation d'enquêter sur ces accusations de graves atteintes aux droits humains est inscrite dans le droit international et comprend l'obligation de veiller à ce que les responsables répondent de leurs agissements, à ce que les victimes obtiennent réparation, et à ce que des mesures soient prises pour empêcher que de telles violations ne soient à nouveau commises.

Il lui a été répondu dans une lettre datée du 17 septembre que les enquêtes préliminaires effectuées par des commissions parlementaires auprès de responsables de la sécurité et d'autres services en Lituanie avaient indiqué qu'il n'existait pas de sites secrets. En novembre, le Parlement lituanien a ordonné une enquête parlementaire complète, estimant que les premières investigations étaient insuffisantes.

La chaîne ABC News a, également au mois de novembre, affirmé que des responsables lituaniens anonymes lui avaient fourni des documents provenant d'une « société écran de la CIA » indiquant qu'elle avait acheté un ancien centre équestre à Antiviliai, dans les environs de Vilnius, et y avait construit un « site noir » en 2004.

Thème

Groupes armés 
Détention 
Conditions de détention 
Torture et mauvais traitements 

Pays

Lituanie 

Région ou pays

Europe et Asie centrale 

Campagnes

Pas de sécurité sans droits humains 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

21 août 2014

Les mineurs accusés d’être des membres de groupes armés dans le cadre du conflit qui perdure au Mali croupissent dans des prisons pour adultes, tandis que les violations des... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

21 août 2014

Après avoir fui leur pays et survécu à une traversée périlleuse de la Méditerranée, les migrants africains en Italie tombent aux mains de trafiquants

Pour en savoir plus »
29 août 2014

Le militant pacifiste Mohamed Bachir Arab est détenu au secret depuis qu'il a été arrêté par les services de renseignement syriens le 2 novembre 2011. Il fait partie des... Pour en savoir plus »