Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

10 février 2009

Le conflit à Sri Lanka fait de plus en plus de morts parmi les civils

Le conflit à Sri Lanka fait de plus en plus de morts parmi les civils
Le nombre de civils tués dans le nord-est de Sri Lanka augmente alors que les combats se poursuivent entre les forces gouvernementales et les Tigres libérateurs de l'Eelam tamoul (LTTE).

Lundi, un attentat-suicide perpétré par une femme à un poste de contrôle pour les civils fuyant la zone de conflit aurait fait 28 morts et des dizaines de blessés. Selon l’armée sri-lankaise, la femme était vêtue en civil.

Cet attentat a eu lieu dans le secteur de Vishwamadu, dans le district de Mullaitivu, pendant que des soldats fouillaient des civils qui voulaient entrer dans une zone déclarée sûre par le gouvernement. Des milliers de civils tenteraient chaque jour de se réfugier dans cette zone.

Les LTTE ont depuis longtemps recours aux attentats-suicides, et ils ont déjà pris des civils pour cible par le passé. Ils n’ont pas revendiqué l’attaque perpétrée ce lundi.

Cette tactique viole le droit international, qui interdit les attaques perfides, et elle met encore davantage en danger les civils.
Map of northern Sri Lanka
« Avec le brouillage de la distinction entre civils et combattants, des milliers de simples citoyens, prêts à tout pour fuir la zone de conflit, risquent encore davantage de subir des représailles ou d’être pris entre deux feux, a déclaré Yolanda Foster, responsable des recherches sur Sri Lanka à Amnesty International.

« Les Tigres tamouls doivent renier immédiatement et publiquement le recours à des tactiques telles que les attentats-suicides commis par des personnes déguisées en civils. »

Yolanda Foster a ajouté qu’il est important de rappeler que le recours à ce type d’attaques par l’une des parties à un conflit armé ne justifie par que d’autres attaques illégales soient perpétrées en retour.

« Les forces de sécurité sri-lankaises doivent continuer de veiller à ce que leurs actions visent des cibles militaires, et non des civils », a-t-elle souligné.

D’après certaines sources, la zone déclarée sûre par le gouvernement le 21 janvier – un secteur de sept kilomètres de long par quatre kilomètres de large – ne cesse d’être pilonnée.

Selon les informations dont dispose Amnesty International, 48 personnes ont été tuées et 174 blessées lors d’un intense bombardement le 6 février. Les secteurs de Mahtalan, Thevipuram, Suthantirapuram, Moongilaru, Udayarhaddu et Vallipunam ont été pilonnés toute la journée. Amnesty International ne peut pas confirmer d’où venaient les obus.

Samedi, 126 civils, parmi lesquels 61 patients, ont été tués et 238 personnes ont été mortellement blessées lors du pilonnage du secteur de Puthukudiyirupu. Des obus ont touché l’hôpital de Ponnampalam, tuant les patients qui y étaient internés. Ce secteur a également été visé par des bombardements aériens et par des bombes à sous-munitions tirées par des canons d'artillerie.

Les personnes déplacées venant du secteur de Suthanthirapuram ont été la cible de tirs d’artillerie qui ont fait 80 morts parmi les civils et qui ont mortellement blessé 198 personnes.

« Des centaines de civils ont perdu la vie. La situation des familles prises au piège entre les parties qui s’affrontent est terrifiante. Les parties au conflit devraient interrompre leurs opérations suffisamment longtemps pour que les civils puissent partir et pour que l’aide puisse parvenir à ceux qui ne peuvent pas fuir », a expliqué Yolanda Foster.

Le gouvernement ayant restreint l’accès des médias aux zones de conflit, il est impossible de vérifier les récits qui nous parviennent de ce qui se passe sur le terrain.

Le service mondial de la BBC a indiqué lundi qu’il suspendait la rediffusion en FM de ses programmes sur la radio d’État sri-lankaise SLBC parce que cette dernière excluait de manière sélective des émissions et des bulletins d’information en anglais, cingalais et tamoul.

Selon la BBC, à de nombreuses reprises des émissions ont été partiellement rendues inaudibles par l’ajout de musique couvrant les voix. Des émissions entières ont parfois été bloquées.

« Dans une guerre sans témoins, ce sont les civils qui paient le prix du mépris des deux camps pour le droit international humanitaire », a déploré Yolanda Foster.

Pour en savoir plus :

Une trêve doit être instaurée à Sri Lanka en raison de la détérioration de la situation humanitaire (nouvelle, 6 février 2009)
Sri Lanka. Il faut instaurer une trêve et ouvrir des couloirs humanitaires afin de faire sortir les civils et entrer l'aide (communiqué de presse, 5 février 2009)
Des civils otages du conflit à Sri Lanka (nouvelle, 28 janvier 2009)
L'Inde doit aborder les préoccupations liées aux droits humains à Sri Lanka (nouvelle, 15 janvier 2009)
Open letter to Indian Foreign Secretary Shivshankar Menon urging protection for civilians in the Wanni, Sri Lanka (lettre ouverte, 14 janvier 2009)
Le gouvernement sri-lankais doit agir maintenant pour protéger 300 000 personnes déplacées (nouvelle, 12 novembre 2008)
Sri Lanka : l'escalade des hostilités met en péril des dizaines de milliers de personnes (nouvelle, 19 août 2008)
Sri Lanka. Les civils sont toujours quotidiennement menacés (communiqué de presse, 11 juillet 2008)
Carte de l'accès de l'aide humanitaire à Sri Lanka au 12 août 2008, établie par le BCAH

 

Thème

Conflit armé 
Groupes armés 
Crimes contre l'humanité et crimes de guerre 
Équipement militaire, de sécurité et de police 
Réfugiés, personnes déplacées et migrants 

Pays

Sri Lanka 

Région ou pays

Asie - Pacifique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

18 septembre 2014

Les policiers et les militaires nigérians torturent couramment des hommes, des femmes et des adolescents – parfois âgés de seulement 12 ans – au moyen de diverses méthodes... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
23 septembre 2014

Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »