Sierra Leone : le taux de mortalité maternelle constitue une urgence en matière de droits humains

Les problèmes auxquels sont confrontées les femmes en Sierra Leone au moment de l'accouchement (vidéo).

© Amnesty International

21 septembre 2009

Au moment où les dirigeants de la planète se réunissent à New York pour discuter de l'accroissement du financement des soins de santé dans les pays en voie de développement, la secrétaire générale d'Amnesty International, Irene Khan, lance une campagne pour réduire la mortalité maternelle en Sierra Leone.  

Le rapport qui accompagne cette action, Sierra Leone. Inabordable. Le coût de la santé maternelle en Sierra Leone, se fonde sur des témoignages personnels qui montrent que de nombreuses femmes et jeunes filles ne peuvent pas bénéficier de soins qui leur sauveraient la vie parce qu'elles sont trop pauvres pour se les payer.

En Sierra Leone, une femme sur huit risque de mourir pendant la grossesse ou l'accouchement. Il s'agit de l'un des taux de mortalité maternelle les plus élevés au monde.

Des milliers de femmes meurent d'une hémorragie après l'accouchement. La plupart meurent chez elles. Certaines meurent en se rendant à l'hôpital, en taxi, en motocyclette ou à pied. En Sierra Leone, moins de la moitié des naissances se passent en présence d'une accoucheuse compétente et moins d'un accouchement sur cinq a lieu dans un établissement de santé.

« Ces chiffres préoccupants montrent que les décès liés à la maternité sont une urgence des droits humains en Sierra Leone, a déclaré Irene Khan en rendant public le rapport de l'organisation dans la capitale de la Sierra Leone, Freetown.

« Des femmes et des jeunes filles meurent par milliers parce qu'elles sont privées de leur droit à la vie et à la santé, en dépit de la promesse du gouvernement de fournir des soins médicaux gratuits à toutes les femmes enceintes. »

L'accès aux soins médicaux dans les pays en voie de développement sera une des questions abordées en priorité par l'Assemblée générale des Nations unies réunie le 23 septembre.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown devrait annoncer une série de nouvelles solutions de financement pour améliorer les systèmes de santé dans les pays en voie de développement, en mettant l'accent sur la santé maternelle et infantile. La Sierra Leone sera sans doute un des bénéficiaires de ce financement.

« La Sierra Leone a un besoin criant de fonds supplémentaires mais ceux-ci n'atteindront pas les femmes et les enfants des régions isolées, qui sont ceux qui courent les plus grands dangers, a indiqué Irene Khan. La vie des femmes et jeunes filles ne pourra être sauvée que lorsque le système de santé sera convenablement géré et que le gouvernement aura des comptes à rendre à ce sujet. »

« L'argent supplémentaire ne suffira pas à résoudre le problème. En Sierra Leone, la tragédie terrible de la mortalité maternelle trouve ses origines dans la discrimination dont font l'objet les femmes et dans le statut social dévalorisé qui est le leur. Dans ce pays, les filles sont contraintes à se marier très jeunes, sont exclues des écoles et soumises à la violence sexuelle. Les besoins des femmes en matière de santé ne sont pas considérés comme prioritaires par les familles, les dirigeants communautaires et le gouvernement. »

La visite d'Irene Khan en Sierra Leone marque le début d'une campagne d'Amnesty International pour réduire la mortalité maternelle dans le pays. Une caravane va faire une tournée en Sierra Leone au cours des prochaines semaines pour faire circuler les informations sur la mortalité maternelle et alimenter le débat sur cette question dans le pays.

Considérant que la pauvreté est un problème de droits humains, Amnesty International a lancé cette année la campagne mondiale Exigeons la dignité pour mettre fin aux violations des droits humains qui alimentent et aggravent la pauvreté.

La campagne Exigeons la dignité encourage les gens dans le monde entier à exiger que les gouvernements et les grandes entreprises écoutent la voix de ceux qui vivent dans la pauvreté, et qu'ils respectent leurs droits.

Sierra Leone. Inabordable. Le coût de la santé maternelle en Sierra Leone

Télécharger :
Index AI : AFR 51/005/2009
Date de publication : 22 septembre 2009
Catégorie(s) : Sierra Leone

Chaque année, en Sierra Leone, des milliers de femmes meurent de complications liées à la grossesse ou à l'accouchement. Dans presque tous les cas, ces décès auraient pu être évités si ces femmes avaient eu accès à temps à des soins médicaux abordables. Les moyens consacrés à la santé en Sierra Leone sont totalement insuffisants. La discrimination dont sont victimes les femmes, dans presque tous les domaines, se reflète dans le faible niveau de priorité accordé à leurs besoins en matière de santé. Cette discrimination constitue une atteinte à leur droit à la santé.


Ce document est également disponible en :

Anglais :
Espagnol :

Sierra Leone. Des vies écourtées. Pour des grossesses et des naissances plus sûres en Sierra Leone

Télécharger :
Index AI : AFR 51/001/2009
Date de publication : 28 mai 2009
Catégorie(s) : Sierra Leone

En Sierra Leone plus que partout ailleurs dans le monde, le risque de mortalité des femmes pendant l'accouchement est particulièrement élevé. La discrimination dont font l'objet les personnes démunies constitue par ailleurs une atteinte au droit à la santé. Dans ce document, Amnesty International appelle le gouvernement à garantir le niveau minimum essentiel de soins pour tous, y compris en matière de santé génésique et de santé maternelle, et à solliciter une coopération et une assistance internationales dans les domaines où cela est nécessaire.


Ce document est également disponible en :

Espagnol :
Anglais :