Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

10 juin 2011

Arabie saoudite : on constate un accroissement brutal des exécutions au cours des dernières semaines

Arabie saoudite : on constate un accroissement brutal des exécutions au cours des dernières semaines

Les autorités saoudiennes doivent cesser d'appliquer la peine de mort, a déclaré Amnesty International vendredi 10 juin, alors que le nombre d'exécutions dans le pays a fortement augmenté au cours des six dernières semaines.

Au moins 27 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite en 2011, ce qui correspond au nombre total de prisonniers exécutés sur toute l'année 2010. En mai seulement, 15 personnes ont été mises à mort.

« Les autorités saoudiennes doivent mettre fin à cette pratique choquante, qui va à l'encontre de la tendance mondiale en faveur de l'abolition de la peine de mort, a indiqué Philip Luther, directeur adjoint du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d'Amnesty International.

« À la connaissance d'Amnesty International, plus de 100 personnes sont actuellement sous le coup d'une condamnation à mort, dont beaucoup d'étrangers. Les autorités saoudiennes doivent immédiatement mettre un terme aux exécutions et commuer toutes les condamnations à mort, en vue d'abolir totalement la peine capitale. »

Deux frères, Muhammad Jaber Shahbah al Jaid, 54 ans, et Saud Jaber Shahbah al Jaid, 47 ans, risquent d'être exécutés de manière imminente. Ils ont été condamnés à mort en 1998 par un tribunal de La Mecque pour le meurtre d'un autre Saoudien.

En avril 2011, le roi aurait ratifié leurs condamnations et on craint qu'ils ne soient mis à mort à tout moment, bien qu'aucune date n'ait semble-t-il encore été fixée.

Ils n'ont pas été autorisés à consulter un avocat au cours de l'information judiciaire, pas plus que lors de leur procès. En outre, il semble que Saud Jaber Shahbah al Jaid ait « avoué » ce meurtre sous la contrainte. En effet, les autorités auraient arrêté son père, âgé, afin de le mettre sous pression.

« Amnesty International s'oppose à la peine de mort en toutes circonstances, mais il est particulièrement révoltant que Muhammad et Saud al Jaid aient été condamnés à mort à l'issue d'un procès pendant lequel ils n'ont bénéficié d'aucune aide juridictionnelle, a affirmé Philip Luther.

« Quel que soit le soutien des autorités saoudiennes à la peine de mort, elles doivent tout au moins reconnaître que personne ne devrait être exécuté au terme d'une procédure légale aussi contestable et commuer les condamnations à mort de ces deux hommes. »

Parmi les personnes exécutées en 2011, on compte cinq ressortissants étrangers. Amnesty International a déjà constaté par le passé le nombre disproportionné d'exécutions de ressortissants originaires de pays en voie de développement.

En 2007, les autorités saoudiennes ont exécuté au moins 158 personnes, dont 76 étrangers. En 2008, quelque 102 personnes ont été mises à mort, dont près de 40 étrangers.

En 2009, au moins 69 personnes auraient été exécutées, dont 19 étrangers, et en 2010 au moins 27 personnes, dont six étrangers.

En Arabie saoudite, de nombreuses infractions sont passibles de la peine capitale. Les accusés sont rarement autorisés à bénéficier officiellement de l'assistance d'un avocat et, dans de nombreux cas, ils ne sont pas informés de l'évolution des procédures dont ils font l'objet. Il arrive que leur condamnation repose uniquement sur des « aveux » obtenus par la contrainte ou par la ruse.

Campagnes

En finir avec la peine de mort 

Thème

Peine de mort 

Pays

Arabie saoudite 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 décembre 2014

Militante exemplaire, Maria Shongwe a surmonté un certain nombre d’obstacles auxquels sont confrontées de nombreuses femmes et jeunes filles en Afrique du Sud, notamment... Pour en savoir plus »

16 décembre 2014

Chelsea Manning purge une peine de 35 ans de prison pour avoir communiqué des informations confidentielles du gouvernement américain au site Internet Wikileaks. Depuis sa... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
11 décembre 2014

Le commandant de sous-marin John Remø prenait soin de dissimuler toutes les preuves, cachant les vêtements de femme à la cave. Ce n’est qu’au bout de 30 ans que le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »