Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

11 août 2011

Arabie saoudite : un religieux chiite arrêté pour « excitation de l'opinion publique »

Arabie saoudite : un religieux chiite arrêté pour « excitation de l'opinion publique »

Les autorités saoudiennes doivent libérer ou inculper d'une infraction dûment reconnue par le droit international un religieux chiite qui serait détenu pour « excitation de l'opinion publique », a déclaré Amnesty International jeudi 11 août.

Sheikh Tawfiq Jaber Ibrahim al Amr a été arrêté le 3 août en raison, semble-t-il, de déclarations qu'il a faites à l'occasion de ses sermons, lors de prières du vendredi. Pourtant, à la connaissance d'Amnesty International, aucune charge n'a été officiellement retenue contre lui.

Cet homme avait déjà été arrêté en février à la suite d'un sermon dans lequel il avait appelé à des réformes en Arabie saoudite, notamment afin d'instaurer une monarchie constitutionnelle, de répartir équitablement les emplois, et de mettre fin à la discrimination dont sont victimes les minorités religieuses.

« Il semble que ce religieux ait été arrêté en raison de ses appels constants à la réforme, a indiqué Philip Luther, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Si tel est le cas, cet homme est un prisonnier d'opinion détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression et il doit être libéré immédiatement et sans condition. »

Sheikh Tawfiq Jaber Ibrahim al Amr a été arrêté le 3 août, alors qu'il rentrait chez lui après avoir quitté une mosquée de la ville d'Al Hafouf, dans le gouvernorat d'Al Ahsa.

Quelques jours avant son arrestation, il aurait reçu une lettre des autorités lui demandant de se présenter à elles.

Sa famille n'a été informée de l'endroit où il se trouvait que cinq jours plus tard, lorsqu'elle a été autorisée à lui rendre visite dans un poste de police situé dans l'ouest de la ville de Dammam.

En début d'année, Sheikh Tawfiq Jaber Ibrahim al Amr avait déjà été arrêté et détenu au secret pendant une semaine à la suite d'un de ses sermons dans lequel il réclamait des réformes en Arabie saoudite. Il a été remis en liberté sans inculpation.

Il y a deux ans, cet homme avait été arrêté et détenu pendant 10 jours en raison, semble-t-il, de sa pratique de la foi chiite.

Il avait également été arrêté il y a trois ans et détenu pendant trois jours à cause, semble-t-il, d'une exposition d'art qu'il avait organisée pour la fête religieuse de l'Achoura.

Ceux qui critiquent le gouvernement saoudien sont victimes de violations manifestes des droits humains. Ils sont souvent détenus au secret sans inculpation, parfois à l'isolement, ne sont pas autorisés à consulter un avocat et sont privés de la possibilité de contester la légalité de leur détention devant un tribunal.

La torture et d'autres formes de mauvais traitements sont fréquemment employées pour extorquer des « aveux » à des détenus, les punir d'avoir refusé de se « repentir » ou les forcer à prendre l'engagement de ne pas critiquer le gouvernement.

La grande majorité des Saoudiens sont des musulmans sunnites et le wahabisme constitue le courant officiel suivi par l'État. Pratiquer en public une foi différente de l'islam sunnite n'est pas toléré en Arabie saoudite. Même les personnes qui pratiquent leur foi en privé risquent d'être persécutées.

Pour en savoir plus :

Les autorités saoudiennes ne doivent pas s'opposer aux manifestations pacifiques (nouvelle, 7 mars 2011)
Les exigences de changement en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (page spéciale)

Thème

Militants 
Détention 
Liberté d'expression 
Crise Moyen-Orient et Afrique du Nord 
Prisonniers d'opinion 
Procès et systèmes juridiques 

Pays

Arabie saoudite 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 décembre 2014

Militante exemplaire, Maria Shongwe a surmonté un certain nombre d’obstacles auxquels sont confrontées de nombreuses femmes et jeunes filles en Afrique du Sud, notamment... Pour en savoir plus »

16 décembre 2014

Chelsea Manning purge une peine de 35 ans de prison pour avoir communiqué des informations confidentielles du gouvernement américain au site Internet Wikileaks. Depuis sa... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
11 décembre 2014

Le commandant de sous-marin John Remø prenait soin de dissimuler toutes les preuves, cachant les vêtements de femme à la cave. Ce n’est qu’au bout de 30 ans que le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »