Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

16 juin 2011

Le Royaume-Uni prévoit d'expulser des Tamouls malgré une tentative de suicide

Le Royaume-Uni prévoit d'expulser des Tamouls malgré une tentative de suicide

Amnesty International demande instamment aux autorités britanniques de ne pas renvoyer au Sri Lanka de ressortissants de ce pays qui risquent d'y être torturés. Une expulsion est en effet prévue pour l'après-midi du 16 juin, par avion, sur un vol en partance de l'aéroport de Gatwick (Londres) et à destination de Colombo.

Au moins 20 Sri-Lankais, principalement des Tamouls, risquent d'être renvoyés de force dans leur pays d'origine par ce vol. Cette expulsion survient après la mis en lumière par un documentaire britannique, Sri Lanka's Killing Fields, de nouveaux éléments établissant que des crimes de guerre ont été commis au Sri Lanka, dans les derniers jours de la guerre civile, en 2009.

« Nul de devrait être expulsé du Royaume-Uni s'il existe un risque pour que cette personne soit torturée. Malgré la fin du conflit armé au Sri Lanka en mai 2009, les risques encourus par les demandeurs d'asile sri-lankais déboutés, qui continuent d'être arrêtés et placés en détention à leur arrivée au Sri Lanka, sont toujours aussi importants. Nous savons que des demandeurs d'asile renvoyés dans ce pays ont été torturés », a déclaré Yolanda Foster, spécialiste du Sri Lanka au sein d'Amnesty International.

Selon les informations dont dispose Amnesty International, il semblerait que l'un des demandeurs d'asile déboutés devant être expulsé ait tenté de se suicider dans la nuit du 15 au 16 juin dans un centre de détention de l'aéroport. Cette personne aurait reçu par téléphone des menaces indiquant qu'elle serait tuée à son retour au Sri Lanka. Ces menaces faisaient suite à un entretien accordé aux médias.

Son avocat a expliqué à Amnesty International que cet homme de 31 ans aurait tenté de se pendre en faisant un nœud coulant avec son couvre-lit.

Ce demandeur d'asile, qui a été débouté, vient de Jaffna, une ville du nord du Sri Lanka, et dit avoir été recruté par les Tigres tamouls comme enfant soldat à l'âge de 13 ans.

Il se remet actuellement de sa tentative de suicide au centre de détention d'Harmondsworth, près de l'aéroport londonien d'Heathrow, a ajouté son avocat.

« Le gouvernement britannique a pour responsabilité, aux termes du droit international, de protéger les personnes risquant d'être torturées, il ne devrait pas les expulser », a déclaré Yolanda Foster.

Amnesty International a rassemblé des informations sur le recours endémique à la torture au Sri Lanka, où la culture de l'impunité prévaut.

Thème

Exigeons la dignité 
Torture et mauvais traitements 

Pays

Sri Lanka 
Royaume-Uni 

Région ou pays

Europe et Asie centrale 

Campagnes

Exigeons la dignité 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

29 janvier 2015

Le conflit au Nigeria a coûté la vie à des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, dont beaucoup ont été victimes de Boko Haram. Voici ce qu’il faut savoir sur ce groupe... Pour en savoir plus »

12 janvier 2015

Un nouveau rapport d’Amnesty International décrit le manque tragique de progrès réalisés dans la reconstruction du pays depuis le tremblement de terre de 2010, il y a cinq ans... Pour en savoir plus »

26 janvier 2015

Dans un lieu de détention secret de la province de Laguna, située au sud de la capitale Manille, la Commission a découvert une roue multicolore, inspirée de la Roue de la... Pour en savoir plus »

16 janvier 2015

Au moins 69 arrestations se sont succédé en France cette semaine, les prévenus comparaissant pour « apologie du terrorisme », infraction dont la définition reste vague. Le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »